Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Miami discute de la faisabilité d'un Grand Prix nocturne

Les organisateurs du Grand Prix de Miami envisagent la possibilité d'organiser l'épreuve de nuit, mais des arguments pourraient s'y opposer.

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Le deuxième Grand Prix de Miami a déjà tout d'un succès, avec une affluence totale qui devrait atteindre 270 000 spectateurs sur les trois journées. Les organisateurs n'entendent pas se reposer sur leurs lauriers et réfléchissent déjà à une évolution de l'épreuve, qui pourrait passer par une course nocturne, comme ce sera le cas à Las Vegas en fin d'année.

"On a eu quelques discussions à ce sujet", confirme Tom Garfinkel au sein de l'équipe de promoteurs du Grand Prix. "Naturellement, à cette période de l'année, la météo est un peu imprévisible. Cette année, il fait plutôt beau jusqu'à présent, mais l'année dernière il faisait anormalement chaud. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu [pour faire une course nocturne], avec la F1, la télévision, tout le reste. On doit donc peser le pour et le contre. Mais nous sommes clairement ouverts à cette idée."

Parmi les facteurs qui peuvent jouer contre Miami, il y a le décalage horaire avec l'Europe, qui reste très scruté par les dirigeants de la F1. Une course nocturne en Floride se déroulerait en plein milieu de nuit sur le Vieux Continent, ce qui pourrait fortement affecter les audiences TV. Sur ce point, Las Vegas a un avantage puisque le décalage est plus important et permet à la course d'être diffusée au petit matin en Europe. "On a des discussions quant au fait de le faire ou pas, et pour savoir à quoi ça ressemblerait", tempère Tom Garfinkel.

Le succès annoncé de la deuxième édition peut paraître surprenant puisque jusqu'à présent, beaucoup de tribunes ont été aperçues comme loin d'être pleines en permanence. Cependant, les organisateurs disent avoir cherché à trouver un équilibre pour l'expérience sur place, et Tom Garfinkel assure que le Grand Prix se tient "à guichets fermés".

"On aurait probablement pu vendre 150 000 billets [par jour], si on se base sur la demande et la place qu'on a ici, mais je veux que tout le monde vive une expérience géniale", se défend-il. "C'est dur de faire entrer et sortir les gens, de s'assurer qu'il n'y a pas de files d'attente, qu'il n'y a pas trop de circulation, etc."

"On veut s'agrandir un peu chaque année pour nous améliorer sur le plan opérationnel, mais on veut aussi faire en sorte que les gens vivent toujours une belle expérience. C'est en partie pour cette raison que l'on a doublé la largeur des ponts, en prévision d'une augmentation de l'affluence chaque année, afin d'avoir la capacité de le faire."

Le mois dernier, ce sont les organisateurs du Grand Prix d'Australie, à Melbourne, qui ont eux aussi ouvert la porte à une course nocturne dans les années à venir.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Ferrari : "On ne va pas dire à Charles de se calmer"
Article suivant LIVE F1 - Suivez le Grand Prix de Miami en direct

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse