Pour Schumacher, ne pas marquer de points "ne serait pas un drame"

Mick Schumacher garde pour objectif d'apprendre lors de sa première saison en Formule 1, ne voyant en d'éventuels points qu'un bonus.

Pour Schumacher, ne pas marquer de points "ne serait pas un drame"

Mick Schumacher le savait, sa première campagne en Formule 1 allait être compliquée. Haas a sacrifié la saison 2021 face à son manque de performance l'année précédente, espérant rebondir grâce à la nouvelle réglementation 2022. En attendant, les deux pilotes débutants de l'écurie, Schumacher et son coéquipier Nikita Mazepin, mangent leur pain noir au volant d'une monoplace qui est clairement la moins compétitive du plateau.

Lire aussi :

Le jeune Allemand a néanmoins toujours eu l'objectif d'apprendre, lui qui domine nettement Mazepin et a même atteint la Q2 au Grand Prix de France, mais a aussi connu des accidents trop nombreux au goût du directeur d'équipe Günther Steiner. Pour Schumacher, la priorité en seconde moitié de saison est ainsi simplement de faire mieux que lors de la première.

"Si nous voyons à la fin de la saison – peut-être pas régulièrement – que nous sommes plus proches de la Q2 en qualifications et plus proches des points, je pense que ce sera un succès pour nous", estime le pilote Haas au micro de Motorsport.com. "Bien sûr, un énorme bonus serait de marquer des points. Je pense que c'est vraiment ce que nous espérons. C'est sûr qu'il y a des week-ends de course qui seront plus fous que d'autres, espérons être alors dans la course pour obtenir ces points. Mais, encore une fois, je pense que ce ne serait pas un drame si nous ne marquions pas de points, car nous savions que cela allait être difficile cette année."

Mick Schumacher, Haas F1

Manifestement exigeant avec lui-même, Schumacher a pris les pilotes Williams comme référence afin de parvenir à élever son niveau de jeu, et se réjouit de pouvoir parfois se battre avec eux. Surtout, il espère que le tournant réglementaire de 2022 permettra à Haas de se propulser plus haut dans la hiérarchie.

"La satisfaction est que, même avec une voiture plus difficile, ou qui n'est peut-être pas aussi développée, nous sommes parfois capables de nous battre avec Williams. Je pense que c'est vraiment ce qui me motive. C'est aussi pour ça que j'arrive au travail tôt et que je repars tard, pour savoir que j'ai fait tout ce qui est possible pour pouvoir nous permettre d'être aussi proches que possible."

"Pour moi, au tout début de la saison, il s'agissait de me mettre en position d'avoir différents objectifs. Au début, c'était peut-être Nicholas [Latifi], et maintenant je me mesure peut-être à George [Russell], j'essaie de tenir son rythme. Je pense que c'est vraiment ce qui me donne l'opportunité d'avancer et d'essayer de progresser. Nous sommes deux rookies mais nous pouvons quand même apprendre l'un de l'autre. Espérons pouvoir nous battre avec les gars au sommet l'an prochain", conclut-il.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Quelle équipe F1 a le plus progressé en 2021 ?
Article précédent

Quelle équipe F1 a le plus progressé en 2021 ?

Article suivant

Il a fallu "redécouvrir les réglages parfaits" de la Mercedes

Il a fallu "redécouvrir les réglages parfaits" de la Mercedes
Charger les commentaires