Mohammed ben Sulayem est candidat à la présidence de la FIA

Mohammed ben Sulayem est le premier candidat officiellement déclaré à la succession de Jean Todt.

Mohammed ben Sulayem est candidat à la présidence de la FIA

Mohammed ben Sulayem a lancé sa campagne : il est candidat à la présidence de la FIA, que quittera Jean Todt en décembre prochain. Il y a huit ans, l'ancien pilote de rallye avait déjà l'intention de se présenter mais avait finalement renoncé au dernier moment. À ce jour, aucun autre candidat ne s'est déclaré mais l’Émirati, âgé de 59 ans, pourrait faire face à un concurrent soutenu par Todt, qui souhaite pérenniser le travail qu'il a effectué jusqu'à présent. Les noms de David Richards et Alejandro Agag ont par ailleurs circulé ces derniers mois.

Chaque candidat doit présenter une équipe complète. Dans celle de Ben Sulayem, on retrouve Robert Reid, copilote sacré Champion du monde WRC en 2001 aux côtés de Richard Burns. Y figurent également Tim Shearman, président de l'Association canadienne des automobilistes, et Carmelo Sanz de Barros, du Royal Automobile Club d'Espagne.

Lire aussi :

L'élection du futur président de la FIA aura lieu en décembre prochain et viendra mettre un terme aux trois mandats successifs de Jean Todt, en place depuis bientôt 12 ans. Mohammed ben Sulayem est perçu depuis longtemps comme l'une des figures les plus puissantes du sport automobile au Moyen-Orient. Durant sa carrière de pilote, il a remporté 14 rallyes régionaux et a également couru au niveau international.

En 2008, il est devenu vice-président pour la mobilité et le sport à la FIA, et a activement contribué à la création du Grand Prix d'Abu Dhabi. Officiellement candidat, Ben Sulayem promet une "approche nouvelle" et insiste sur le fait que, selon lui, "la FIA doit encourager une culture de gouvernance démocratique et transparente".

"Je veux donner beaucoup en retour à la FIA et à son incroyable communauté", assure-t-il. "J'espère que mon expérience, à la fois dans la mobilité et le sport comme vice-président, concurrent et également homme d'affaires et passionné d'automobile, pourra apporter une plus-value. Je suis fier de mener une équipe aussi expérimentée et passionnée, qui est concentrée sur le fait de répondre aux attentes des membres."

partages
commentaires
La F2 et la F3 songent à l'hybride et aux biocarburants

Article précédent

La F2 et la F3 songent à l'hybride et aux biocarburants

Article suivant

Correa vise "les premières places" pour son retour en F3

Correa vise "les premières places" pour son retour en F3
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2 , FIA F3 , WRC , WEC , Formule E
Auteur Basile Davoine