Monaco 2014, l'exploit retentissant d'un certain Jules Bianchi

Déjà reconnu par tous comme un futur très grand à cette époque, c'est dans les rues de la Principauté que Jules Bianchi a signé l'exploit le plus retentissant de sa trop courte carrière en F1. Des points marqués au volant d'une Marussia qui attendait cela depuis quatre ans, et une performance de haut rang qui rapprochait un peu plus le Français des grandes équipes, pour l'avenir... Un avenir brisé par un terrible accident à Suzuka et par neuf mois de combat, qui ont vu le jeune niçois s'éteindre à l'âge de 25 ans ce week-end. 

La veille du Grand Prix de Monaco 2014, Jules Bianchi regrettait de ne pas avoir pu atteindre la Q2. S’il espérait faire mieux en course, il n’envisageait certainement pas de marquer ses premiers points en Formule 1! Et pourtant, suite aux nombreux incidents ayant ponctué la course, le Français a progressé jusqu’à la huitième place, avant de rétrograder neuvième pour avoir écopé d’une première pénalité sous le régime du Safety Car.

Malgré ces avatars, Bianchi savourait comme il se doit cet exploit : "On attend ça depuis longtemps. On l’a fait, je suis très fier d’eux et heureux de leur donner un résultat. Je ne peux rien dire de plus, c’est vraiment génial pour moi et le team".

Une course d'attaque

La course n’aura pas été de tout repos pour le Français, mais le rythme de sa Marussia l’a également aidé à obtenir ce résultat en plus des abandons. On se souviendra également des ses dépassements, sur un tracé pourtant réputé pour les rendre impossibles. Kamui Kobayashi et sa Caterham s'en souviennent certainement encore, même si certains auront trouvé la manoeuvre de Bianchi à la Rascasse un peu trop musclée, compte tenu du contact entre les deux monoplaces. 

"J’ai pris un départ de merde (sic !), en fait, pour être honnête! Après, le rythme a été bon, on a fait un très long relais avec les supertendres, ça a été dur à gérer. Les gars ont fait du super travail aux tests de Barcelone. On savait qu’on avait du rythme mais bien entendu, on a eu de la chance car d’autres gars devant se sont crashés."

Pour ce qui est des pénalités, Bianchi assumait sa responsabilité pour la première mais ne saisissait pas pourquoi il en avait reçu une deuxième à l’arrivée.

"Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai eu la pénalité. La première, je sais, c’est parce que Gutiérrez s’est arrêté une position devant sa ligne. C’était clairement une erreur. Mais la seconde, je ne sais pas. Si c’est les règles, c’est comme ça, je ne vais pas me plaindre".

Pénalité(s) ou pas, l’essentiel était assuré pour le Niçois, à quelques encablures de chez lui :"Je suis dans les points donc ce n’est pas un problème. Je suis vraiment fier de l’équipe. Ça fait longtemps qu’ils attendent ce premier point. Les premières courses ont été difficiles, je veux vraiment les remercier".

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Type d'article Contenu spécial
Tags bianchi, hommage, monaco, rétrospective