Montoya : Verstappen "n'a même pas essayé de prendre le virage"

Pour Juan Pablo Montoya, il est clair que Max Verstappen n'a jamais eu l'intention de prendre le virage 4 d'Interlagos face à Lewis Hamilton, et même qu'il était prêt à "aller à l'accrochage" avec un rival qui avait "beaucoup à perdre".

Quelques jours après l'incident du 48e tour entre Lewis Hamilton et Max Verstappen au Grand Prix de São Paulo, et dans l'attente du verdict des commissaires sur la demande de révision déposée par Mercedes, Juan Pablo Montoya a livré son sentiment sur ce moment de la course. Pour le Colombien, dont l'un des faits d'armes les plus connus en Formule 1 avait eu lieu à Interlagos face à Michael Schumacher, il est clair que le Néerlandais n'a jamais eu l'intention de passer le virage sur la piste.

"Mon opinion honnête, je veux dire, la façon dont je pense que Max voit les choses est : s'ils se crashent, il gagne des points", a-t-il lancé, dans l'émission This Week with Will Buxton, sur Motorsport.tv. "Vous voyez ce que je veux dire ? Tant que Lewis ne finit pas devant lui, il est dans une meilleure situation pour le championnat. Et je pense qu'il... Voyez à quel point Lewis était à côté de lui et l'avait clairement dépassé à l'entrée de la zone de freinage. Il n'y avait aucune chance qu'il passe le virage après avoir freiné si tard. Je ne pense pas qu'il avait l'intention de prendre le virage, vous voyez ce que je veux dire ? Je n'ai rien contre Max. En fait, j'aime vraiment Max et Red Bull, et ils ont fait un travail incroyable pour lutter contre Mercedes. Mais je pense qu'ils ont été surpris par la qualité de Mercedes [à Interlagos]."

Lire aussi :

Quand il lui est demandé s'il a été étonné de ne pas voir d'enquête être lancée par les commissaires, Montoya a répondu : "Honnêtement, et d'après mon expérience personnelle, peu importe qui le fait, soit on en fait tout un plat, soit on ne fait rien du tout. Et vous pouvez remarquer l'expression de Lewis à la radio quand il dit 'Oh, ouais, bien sûr, même pas d'enquête'."

Puis il a ajouté, à propos de l'absence de pénalité et en référence aux divers incidents du GP d'Autriche impliquant Lando Norris et Sergio Pérez au virage 4 : "En Autriche, les pilotes étaient côte à côte et le gars à l'extérieur n'avait même pas assez de place dans le virage, parce qu'il y avait du gravier, [et] les pilotes à l'intérieur ont été pénalisés. Et là, ce gars-là l'amène complètement hors de la piste. Comment justifier [la différence] ?"

Quand, en réponse à cela, il est questionné sur ce qu'il se passait à l'époque où lui-même courait en Formule 1 et s'il n'avait jamais lui-même fait quelque chose comme ça, il rétorque : "Je ne dis pas que je ne l'ai pas fait. [rires] Mais quand je l'ai fait, j'ai eu des problèmes ! [rires] Je veux dire, est-ce que Max a bien fait de défendre ? Oui. Max a fait ce qu'il fallait pour défendre la situation et la position. Et c'était soit se battre, soit le laisser gagner la course, et en fin de compte, il a quand même gagné la course. Mais était-il en position d'aller aussi loin dans la zone de freinage ?"

"Je pense qu'il s'attendait à ce que Lewis tourne et que dans le pire des cas, Lewis ne finisse pas la course et que lui la finisse. Parce que Lewis est à l'extérieur. Donc il avait beaucoup à perdre. Et je pense que Lewis a été très intelligent de ne même pas essayer de tourner, parce que Max allait à l'accrochage, un peu comme ce qui s'est passé à Silverstone. Oui, c'est un virage beaucoup plus lent, mais le précédent était un peu similaire. Vous voyez ce que je veux dire ? Il a manqué la corde. Je veux dire, regardez à quel point Lewis a été critiqué pour son accident à Silverstone – dans ce virage vraiment rapide – parce qu'il a manqué la corde. Max n'a même pas essayé de prendre le virage."

Quand est mentionnée l'hypothèse que Hamilton ait appris des accrochages de Silverstone et de Monza pour éviter l'incident et plus tard dépasser son rival, Montoya réplique : "Oui, mais est-ce que ce que Max a fait est acceptable ? C'est la question qui se pose. Pourquoi Max s'en tire-t-il et pas d'autres gars ? Je veux dire, est-ce qu'ils appliquent les règles de la même manière pour tout le monde ? Ou est-ce que Max est traité différemment parce qu'il est jeune ou je ne sais quoi ? Vous voyez ce que je veux dire ? Je vais mettre un autre nom sur la table : si Mazepin avait fait ça, aurait-il été pénalisé ?"

Puis quand Will Buxton demande s'il n'est tout de même pas mieux que cette question soit réglée sur la piste plutôt que dans le bureau des commissaires, l'ancien pilote Williams et McLaren insiste : "Que se passe-t-il si Lewis ne réussit pas à faire le dépassement et que c'était sa seule chance ? Et que Max gagne la course ?" Pour rappel, la décision de ne pas enquêter a été prise avant que Hamilton ne reprenne les commandes de l'épreuve.

Puis Montoya de conclure : "L'un des problèmes de cette manœuvre, c'est que Max n'a même pas pris le virage. Ce n'est pas comme s'il avait écarté Lewis et qu'il avait pris le virage. Max a raté le virage à 100%. Et je pense que c'est une grande partie du problème."

Lire aussi :

partages
commentaires
Vasseur "pas fan" de l'attitude récente de Giovinazzi
Article précédent

Vasseur "pas fan" de l'attitude récente de Giovinazzi

Article suivant

McLaren doit "faire face à la réalité" du duel avec Ferrari

McLaren doit "faire face à la réalité" du duel avec Ferrari
Charger les commentaires