Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
21 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
70 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
83 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
105 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
140 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
154 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
182 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
189 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
203 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
238 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
259 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
273 jours

Mosley : Le comportement de Vettel est "intolérable"

partages
commentaires
Mosley : Le comportement de Vettel est "intolérable"
Par :
30 juin 2017 à 12:13

L'ancien président de la FIA, Max Mosley, a qualifié le geste de Sebastian Vettel à l'encontre de Lewis Hamilton à Bakou d'"intolérable".

Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Max Mosley, le président de la FIA
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

Ancien directeur d'équipe, ancien président de la FIA de 1993 à 2009 et grand artisan du tournant sécuritaire de la Formule 1 des années 1990, Max Mosley, malgré des polémiques qui ont parfois entouré sa présidence, est une voix qui pèse dans le monde des sports automobiles, d'autant plus qu'il parle peu.

Cependant, le sujet du geste de Vettel contre Hamilton lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan a rapidement pris une dimension importante au sein de la communauté F1 du fait même de son contexte, lors d'une période de neutralisation de la course, après une première touchette dont le pilote Mercedes n'a pas été jugé responsable, et quelques mois après que l'Allemand s'en soit pris de façon très véhémente au directeur de course, Charlie Whiting, lors d'un GP du Mexique houleux, après lequel le pilote Ferrari avait déjà échappé de justesse à une sanction.

Ainsi, quand Sky Sports interroge Mosley sur son sentiment vis-à-vis de la manœuvre du pilote de la Scuderia, il commence en prévenant : "Je ne vais certainement pas me faire d’amis chez Ferrari mais un fait est un fait."

"Ma recommandation aurait été de disqualifier Vettel de la course et de porter l’affaire entière devant le Conseil Mondial pour négocier. De mon point de vue, c’est intolérable de se comporter comme Vettel l’a fait. S’il faisait cela sur la route, il perdrait son permis."

Un sentiment qui semble être partagé par bon nombre d'observateurs qui ont pu s'étonner de la sanction infligée en course – un stop-and-go de dix secondes et trois points sur la Super Licence – quand d'autres voix, comme celle de Jenson Button, estiment que malgré l'aspect "idiot" du geste, la punition initiale suffit. 

Les doutes ont en tout cas visiblement été partagés par la FIA qui a décidé de réexaminer l'affaire de façon plus approfondie et plus sereine, grâce aux preuves vidéos, télémétriques et à une audience qui aura lieu le 3 juillet, et qui pourrait éventuellement déboucher sur une sanction plus lourde à l'encontre de Sebastian Vettel.

Article suivant
Wehrlein a ramené un point d'un GP "fou"

Article précédent

Wehrlein a ramené un point d'un GP "fou"

Article suivant

L'histoire derrière la photo - La folle victoire de Daniel Ricciardo

L'histoire derrière la photo - La folle victoire de Daniel Ricciardo
Charger les commentaires