Mosley : Les moteurs plus silencieux sont une bonne chose

Ancien président de la FIA, Max Mosley ne s'était pas exprimé publiquement depuis quelques temps

Ancien président de la FIA, Max Mosley ne s'était pas exprimé publiquement depuis quelques temps. Initiateur de l'introduction des nouveaux moteurs V6 turbo, processus enclenché sous sa présidence, il a insisté sur l'importance de cette nouvelle réglementation technique.

Aujourd'hui âgé de 73 ans, Mosley ne voit que des points positifs, à commencer par le son moins impressionnant des moteurs, qui fait pourtant débat depuis le début de la saison. Il aborde un sujet encore jamais évoqué en 2014 : l'audition.

"Si quelqu'un devait être 'blamé' c'est bien moi", a-t-il confié au Daily Mail au sujet des nouvelles unités de puissance. "Nous étions les premiers à avoir regardé comment introduire les nouvelles technologies. Cela a pris dix ans, et en effet j'aime bien le bruit."

"Je porte ces choses-là dans mes oreilles [des appareils auditifs] car le bruit des moteurs m'a affecté pendant 40 ans, voire plus. C'est trop tard pour sauver mon audition mais pas pour la prochaine génération. Les moteurs plus silencieux sont mieux pour les familles. On peut emmener un enfant sur les courses sans craindre de l'assourdir."

De manière plus générale, Mosley pense que la Formule 1 se devait de prendre un virage technologique pertinent. Il regrette d'ailleurs que la discipline ne mette pas cela davantage en avant avec une meilleure communication.

"C'est important pour la F1 d'évoluer. La sécurité était le gros défi du 20e siècle, et l'environnement est le gros défi du 21e siècle. Si cela n'est pas compris, la discipline risque de devenir inutile. Il y a une nécessité d'aller dans cette direction pour ne pas perdre les partenaires et les constructeurs. Ils voient à quel point cette technologie est importante pour le développement des voitures de route."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités