Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 Heures
:
09 Minutes
:
36 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Légalité du moteur Ferrari : la FIA appelée à réagir

partages
commentaires
Légalité du moteur Ferrari : la FIA appelée à réagir
Par :
2 nov. 2019 à 16:10

Conseiller spécial de Red Bull, Helmut Marko exhorte la FIA à clarifier la situation autour du moteur Ferrari, alors que l'unité de puissance de l'écurie italienne suscite des soupçons depuis plusieurs semaines quant à sa légalité.

Dernièrement, plusieurs écuries ont écrit à la FIA afin d'obtenir cette clarification concernant certains éléments du bloc conçu à Maranello, afin de savoir si elles pouvaient emprunter la même voie. Certaines pratiques dans l'exploitation moteur sont également au coeur des interrogations, mais les questions posées sont restées lettre morte. À tel point que la possibilité de voir une équipe porter réclamation à l'issue d'un Grand Prix a pris corps, ce qui permettrait alors de déclencher une enquête et d'avoir enfin des réponses claires. Cette hypothèse serait d'ailleurs bienvenue dans le clan Ferrari, de l'aveu-même de Mattia Binotto. "J'en serais heureux parce qu'alors nous pourrions montrer à quel point [les rumeurs] sont stupides, et y mettre fin", avait-il déclaré sur la grille de départ du Grand Prix du Mexique.

Lire aussi :

À Austin, le directeur de l'équipe italienne est allé plus loin, regrettant la suspicion ambiante et l'attitude de certains concurrents. "Je pense qu'il y a deux aspects", estime-t-il. "Premièrement, nous sommes agacés par les rumeurs car par le passé, quand d'autres avaient un énorme avantage avec l'unité de puissance, notre seule réaction chez Ferrari a simplement été de travailler encore plus fort pour améliorer notre package. Nous ne les avons jamais accusés de tricher. Je crois que d'autres équipes sont actuellement plus rapides que nous en courbe. Nous ne les accusons pas de tricher dans les virages, donc je serai plus qu'heureux si les gens se concentraient sur leurs efforts et sur le développement de leur voiture."

"D'un autre côté, nous sommes détendus, car nous savons exactement ce que nous faisons. Nous savons que c'est légal, et la FIA contrôle notre package à chaque Grand Prix. Ils inspectent toutes les données disponibles, et des vérifications ont eu lieu. Alors que devrais-je dire ? J'espère que la FIA clarifiera auprès de tout le monde que ce que nous avons est légal et que nous ne trichons pas."

Marko : "La FIA doit clarifier ça"

Les doutes autour du groupe propulseur de la Scuderia se sont accentués avec les gains de performance importants affichés depuis la fin de l'été, et qui ont pris une part prépondérante dans la domination des monoplaces rouges en qualifications lors des derniers Grands Prix. L'unité de puissance Ferrari est désormais la référence du plateau, tandis que les autres motoristes estiment être plus ou moins à des niveaux similaires désormais.

"Nous sommes au niveau de Mercedes en course", assure Helmut Marko dans une interview accordée à Motorsport.com. "La seule chose qui nous manque, c'est le mode de qualifications. Cette augmentation de performance extraordinaire de Ferrari est un autre sujet. Je préfère ne pas commenter les suspicions. Mais lorsque l'on regarde la courbe [de puissance] et à quel point ils sont rapides, c'est incroyable à quel point un moteur peut se démarquer [de la sorte]. Attendons de voir ce qui va se passer. La FIA doit clarifier ça."

Le besoin de clarification est souligné par de nombreuses équipes, tandis que le spectre d'une réclamation qui pourrait être portée en cas de victoire Ferrari d'ici la fin de la saison demeure. Les performances de l'unité de puissance italienne font beaucoup parler, également dans la manière dont les pics de puissance sont constatés. "Globalement, l'effet est toujours là, mais ils ne peuvent pas l'utiliser à chaque tour", fait remarquer Helmut Marko. "On l'a vu à Suzuka lorsque Hamilton défiait Vettel : DRS, aspiration, tout ça était inutile. Il ne pouvait pas le doubler."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

Article suivant
Pneus 2020 : des pilotes déçus, Pirelli répond aux critiques

Article précédent

Pneus 2020 : des pilotes déçus, Pirelli répond aux critiques

Article suivant

GP des États-Unis : les nouveautés techniques

GP des États-Unis : les nouveautés techniques
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique , Ferrari Races Boutique
Auteur Basile Davoine