La stratégie moteur de Renault inquiète Red Bull

Directeur de Red Bull Racing, Christian Horner s'est dit préoccupé ce lundi par l'approche que compte adopter Renault en début de saison, à savoir compromettre la performance pour assurer la fiabilité de son unité de puissance.

Tenant compte de la limitation à trois moteurs par pilote pour l'ensemble de la saison, Renault a choisi de ne prendre aucun risque avec la fiabilité, comme l'a expliqué Cyril Abiteboul en fin de semaine dernière. Les déclarations du directeur général de Renault Sport Racing ont suscité de l'inquiétude chez Red Bull, confortée par les progrès avancés par Mercedes et Ferrari en termes de performance. 

"C'est une préoccupation", ne cache pas Christian Horner, interrogé par Motorsport.com ce lundi à Barcelone. "Si les gros titres qu'a fait Mercedes [évoquant la barrière franchie des 1000 chevaux] sont réels, alors l'écart ne fera que grandir. Renault a désormais sa propre équipe, ils ont leurs propres exigences à satisfaire."

"La fiabilité a été une énorme priorité pour Renault durant l'hiver. Ils ont bouclé plus de kilométrage [au banc d'essai] que jamais au cours de l'ère V6 et ils arrivent mieux préparés cette année. J'espère que ça leur permettra de commencer à se concentrer sur la performance. Nous espérons voir davantage de performance, ainsi qu'une convergence entre les motoristes."

Christian Horner ajoute qu'il n'y aurait rien de bon selon lui si Mercedes venait à dominer de nouveau la saison grâce à sa suprématie au niveau moteur. "Ça met l'accent sur les raisons pour lesquelles la réglementation doit être clarifiée dès cette année pour 2021", précise le Britannique. "Le problème si nous attendons davantage que la moitié de l'année, c'est que les motoristes diront ensuite qu'il n'y aura pas suffisamment de temps pour 2021. Il est crucial que le détenteur des droits commerciaux et la FIA trouvent un positionnement et une réglementation, particulièrement sur le plan moteur, d'ici le milieu de l'année."

Rien n'est fait pour 2019

Si la tendance laisse imaginer un divorce entre Red Bull Racing et Renault à la fin de la saison, sur fond d'arrivée de Honda chez Toro Rosso, Christian Horner assure que cette séparation n'est "pas obligatoire" entre les deux entités qui travaillent ensemble depuis 2007.

"Tout est ouvert pour 2019 et au-delà", assure-t-il. "Nous porterons une grande attention à la manière dont les choses se développent chez Toro Rosso, mais il n'y a pas d'idées préconçues à l'heure où nous débutons la saison."

Propos recueillis par Lawrence Barretto

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags christian horner, renault