Moteurs - L'appel des équipes pour des performances resserrées

Les patrons des grandes équipes affirment que la Formule 1 doit trouver le moyen de rendre plus serrée la bagarre entre les différents motoristes impliqués, sans pour autant mettre à mal le sens de la compétition.

L'avantage conséquent que possède actuellement Mercedes avec son V6 turbo hybride a déjà suscité plusieurs demandes de révision du règlement 2016, qui prévoit aujourd'hui le gel des développements moteur.

De son côté, Bernie Ecclestone est allé jusqu'à suggérer qu'on limite la puissance des meilleurs moteurs afin que leurs poursuivants puissent revenir dans la course à la victoire. Cette idée pour le moins radicale n'est pas du goût de Mercedes et Ferrari, qui n'y voient aucune logique, ni sportive ni technologique.

Depuis lors, Mercedes s'est dit ouvert à un possible changement de la règlementation, afin d'autoriser comme aujourd'hui le développement des unités de puissance, peut-être via la poursuite du système de jetons.

"Si certains en ont besoin ou croient en avoir besoin afin de rattraper leur retard, nous examinerons ce qui peut être fait," avait déclaré à Motorsport.com le directeur de Mercedes Motorsport, Toto Wolff, lors du récent Grand Prix de Grande-Bretagne.

Trouver le juste équilibre

Éric Boullier, directeur sportif de l'écurie McLaren, se dit d'accord avec Wolff quant à l'impossibilité de stopper le développement du bloc Mercedes, tout en affirmant que les motoristes en difficulté ont réellement besoin d'aide.

"Je suis d'accord avec Toto, nous ne pouvons pas nuire à l'ADN de la F1," affirme ainsi Boullier à Motorsport.com. "Mais nous faisons tous partie d'une compétition et tout le monde doit être concurrentiel et performant. Il faut peut-être faire évoluer les règles afin de permettre à chacun d'être un peu plus compétitif. Tout le monde aura ainsi une chance de rivaliser."

De son côté, le directeur de Red Bull Racing Christian Horner estime que toutes les options doivent être envisagées, mais privilégie la piste d'une augmentation des jetons de développement pour les motoristes en difficulté. Et lorsqu'on lui demande d'exprimer son avis sur l'éventuelle mise en place d'un plafond en matière de puissance, il est plutôt mitigé.

"Je suis partagé. À certains égards, cela semble très sensé. Mais d'autre part, c'est empêcher le principe même de la concurrence. Selon moi, la meilleure chose à faire serait d'attribuer davantage de jetons à ceux qui concèdent du terrain. Toutes les idées doivent cependant être discutées, il ne faut écarter aucune piste, même celles qui semblent difficiles à mettre en place."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags développement, f1, ferrari, honda, mercedes, moteurs, renault