Nasr et Ericsson veulent apaiser les tensions de Monaco

C'est un moment embarrassant qu'ont connu Felipe Nasr et Marcus Ericsson au Grand Prix de Monaco, lorsqu'ils se sont accrochés au 48e tour de la course.

Nasr et Ericsson veulent apaiser les tensions de Monaco
Felipe Nasr, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber C35 casse son moteur en qualifications
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35

Sauber intimait l'ordre à Nasr de laisser passer son coéquipier depuis plusieurs tours, mais le Brésilien, convaincu de pouvoir gagner du terrain sur les pilotes qui le précédaient, refusait d'obtempérer.

Ericsson a alors décidé de prendre les choses en main à la Rascasse en portant une attaque optimiste qui s'est soldée par l'abandon des deux Sauber, au grand dam de l'équipe et notamment de sa directrice Monisha Kaltenborn.

Ce jeudi, dans le paddock du Circuit Gilles Villeneuve, le mot d'ordre était toutefois l'apaisement. "Nous avons laissé Monaco derrière nous", déclare Nasr. "Ce qui devait être dit a été dit. Nous sommes là pour un nouveau weekend de course."

"Nous nous sommes réunis avec l'équipe. Comme je l'ai dit, tout est clair et nous l'avons laissé derrière nous. Nous sommes passés à autre chose. Je ne m'y attendais pas. Mais comme je l'ai dit, c'est arrivé à Monaco, ça reste à Monaco. Nous allons de l'avant."

Nasr et Ericsson connaissaient déjà une certaine rivalité à l'époque du GP2. Le Brésilien pense-t-il pouvoir faire confiance à son coéquipier ? "Oui", répond-t-il avec assurance. "Dans la situation où nous sommes, nous allons toujours être proches l'un de l'autre de toute façon. Je n'ai jamais rien eu contre Marcus. Il y a juste eu cet incident à Monaco."

Quant à Ericsson, il a adopté un point de vue similaire à celui de son partenaire : "C'est arrivé à Monaco et nous en avons parlé, discuté et nous avons apaisé les tensions. Nous n'avions pas le même avis, mais tout est fait et résolu et je me focalise sur Montréal."

C'était en tout cas une situation peu appréciable pour l'écurie Sauber, qui est en grande difficulté financière et qui, si elle n'a pas perdu de points dans l'incident, a vu des dégâts coûteux infligés à ses deux monoplaces.

"Nous sommes en difficulté financière, et les gens mettent tant d'effort dans la construction des voitures que personne n'aime voir les deux voitures abandonner", reconnaît Nasr. "C'est clair."

Des points difficilement envisageables

Sauber n'ayant pas les moyens d'apporter des évolutions régulières à sa monoplace, les points sont difficilement envisageables tant que le nouveau package n'arrive pas.

"C'était prévu pour Silverstone", déclare Nasr. "Je ne connais pas les dernières nouvelles, mais Silverstone était l'objectif. À l'heure actuelle, nous utilisons l'aileron avant, l'aileron arrière, le fond plat, le diffuseur, tout de l'an dernier. Très similaire à l'an dernier, disons."

"Quand nous aurons ces évolutions et que le niveau de performance atteindra un autre niveau, alors nous pourrons dire que nous nous battons pour les points. Mais pour l'instant, non, je ne peux pas dire ça."

partages
commentaires
Rosberg n'a pas perdu le moral après Monaco

Article précédent

Rosberg n'a pas perdu le moral après Monaco

Article suivant

Hamilton "conscient" des obstacles qui peuvent l'attendre

Hamilton "conscient" des obstacles qui peuvent l'attendre
Charger les commentaires