Nasr : Le manque d'équipes en F1 rend un retour "difficile"

L'ancien pilote Sauber Felipe Nasr affirme qu'un retour en Formule 1 est toujours son "plan A", tout en admettant qu'il était rendu compliqué par le faible nombre d'écuries sur la grille.

Nasr : Le manque d'équipes en F1 rend un retour "difficile"
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber C35, célèbre sa neuvième place à la fin de la course
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber F1 Team

Nasr, qui s'est rendu pour la première fois sur un Grand Prix en 2017 à Silverstone, insiste sur le fait qu'il est ouvert quant à la future direction à donner à sa carrière. "Je suis toujours à la recherche d'options", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "La bonne chose est que j'ai piloté différentes voitures durant les derniers mois. Je suis resté en forme, et ça fait du bien d'être à nouveau dans une voiture."

"Je me sens toujours capable de revenir ici [en F1], et je cherche des opportunités pour 2018. Évidemment, la F1 est le plan A, mais il y a beaucoup de plans B. Ça pourrait être l'IndyCar, la Formule E ou le WEC, ce sont les séries qui ont attiré mon attention. Je vais assurément chercher à essayer tout ce qui est possible avant de m'impliquer ou de prendre des décisions."

Le Brésilien concède, toutefois, que le manque d'ouvertures potentielles dans la F1 actuelle ne l'aide pas dans ses chances de retour. La F1 a perdu trois équipes (HRT, Caterham et Manor) depuis le début de la décennie, même si l'arrivée de Haas l'an passé a permis d'avoir dix structures en lice pour le championnat cette année.

"C'est difficile. Ça serait bien de voir une ou deux équipes en plus, pas seulement pour moi, mais pour tout pilote prometteur qui veut aller en F1. Mais les choses peuvent changer très rapidement aussi. L'important est que je suis en forme. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour être prêt pour cette saison, et je peux monter dans n'importe quelle voiture à n'importe quel moment, et démontrer que je suis toujours compétitif."

"Ce n'est pas facile de ne pas piloter, c'est sûr ! Mais je n'ai pas de regrets. Il y a un temps pour tout dans la vie, et l'important est que je suis prêt, et je prendrai très bientôt une décision."

Interrogé sur l'IndyCar en particulier comme destination potentielle, Nasr répond : "J'ai toujours eu un oeil sur l'Indy. Nous avons beaucoup de Brésiliens qui y vont, en particulier Helio [Castroneves], nous avons une bonne relation, parce qu'il a piloté pour l'équipe de mon oncle quand il faisait de la F3."

"Il nous tenait toujours au courant de ce qui se passait là-bas, donc ça a toujours été une catégorie qui a retenu mon attention, et elle est grandement compétitive aussi. Nous verrons comment les choses évoluent, mais toutes les portes sont ouvertes."

partages
commentaires
Alonso félicite Renault à l'occasion des 40 ans de ses débuts en F1
Article précédent

Alonso félicite Renault à l'occasion des 40 ans de ses débuts en F1

Article suivant

Sainz a tiré les leçons de la confusion autour de son avenir

Sainz a tiré les leçons de la confusion autour de son avenir
Charger les commentaires