Neil Verhagen - Helmut Marko m'a appelé en cours de maths !

partages
commentaires
Neil Verhagen - Helmut Marko m'a appelé en cours de maths !
Par : Tim Biesbrouck
21 janv. 2017 à 14:35

À bientôt 16 ans, le pilote américain Neil Verhagen est le benjamin de la promotion 2017 du Red Bull Junior Team après avoir remporté le championnat F1600 outre-Atlantique. Nous l'avons rencontré à l'occasion d'une séance dans le simulateur.

Motorsport.com - Neil, vous faites désormais partie du Red Bull Junior Team. Quels sont vos sentiments ?

Neil Verhagen - C'est une grande nouvelle, c'est clair. Je suis le premier Américain depuis [Scott] Speed il y a dix ou onze ans. Ils sont très enthousiastes à ce sujet. C'est un bon sentiment, quand on sait qu'ils se sont intéressés à d'autres pilotes sans être satisfaits, j'imagine. Je suis dans la voiture, c'est un bon sentiment.

Comment êtes-vous entré en contact avec Red Bull ?

En fait, vers la fin de ma saison de Formule Ford, il y avait un lien avec la bourse du Team USA et j'imagine que le Dr Marko s'est intéressé à ce programme et a commencé à me suivre. Il m'a appelé pour me poser des questions mineures, puis j'ai reçu un appel indiquant qu'il voulait un entretien avec moi. Nous avons discuté de ma saison, de ce que je pilotais et c'est là que ça a commencé à se concrétiser. Après l'entretien, nous avons signé un contrat, c'était très, très enthousiasmant.

Un coup de fil de Helmut Marko, ça doit être excitant !

C'était sûrement le mieux. La première fois qu'il m'a appelé, j'étais à l'école, en cours de maths ! Comme je ne lui avais jamais parlé auparavant, c'était un numéro inconnu. J'ai laissé sonner, mais plus ça allait, plus je me disais que ce numéro commençait par le code autrichien. J'ai vu que j'avais reçu un message vocal, donc j'ai fini par aller aux toilettes pour l'écouter et j'ai entendu que c'était le Dr Marko. Du coup, j'ai appelé mon père et je lui ai demandé de venir me chercher pour pouvoir le rappeler chez moi.

C'était le coup de fil le plus excitant que j'aie jamais reçu. Cette semaine a été absolument incroyable pour moi. Il a dit qu'il voulait me rencontrer en personne en Autriche, c'était incroyable. Tout ce qui se passe en ce moment est incroyable.

Est-ce différent de courir en Europe ?

C'est déjà très différent. J'ai déjà fait la transition, j'ai déménagé ici, j'ai réglé quelques trucs en matière de scolarité. C'est sûr que c'est beaucoup plus facile aux États-Unis, car j'y connais tout le monde, je peux interagir et sortir avec des gens. En habitant aux Pays-Bas sans parler néerlandais, c'est un peu compliqué de se faire des amis et de sortir avec des gens. Mais j'ai deux coéquipiers géniaux cette année, donc nous sortons pas mal aussi ; comme ça, il y a au moins quelqu'un avec qui je peux sortir. Mais ça va vraiment être un défi, c'est très différent des États-Unis ici.

Neil Verhagen

Vous visez la F1. Pourquoi pas l'IndyCar ?

Mon objectif a toujours été la Formule 1. J'aime regarder la Formule 1 et l'IndyCar aurait été très satisfaisant pour moi, c'est un championnat très professionnel. Mais l'objectif ultime de chacun a toujours été la F1. C'est le top du top. J'aurais été content en IndyCar, mais c'est incroyable d'avoir l'opportunité d'atteindre la F1, c'est un sentiment incroyable.

Max Verstappen est-il l'exemple à suivre au sein du Red Bull Junior Team ?

C'est un talent exceptionnel. Il a montré qu'il méritait sa place. Je pense que le programme non seulement sélectionne les meilleurs pilotes mais les développe également pour leur faire atteindre leur meilleur niveau pour qu'ils soient prêts pour la F1. Pour qu'ils puissent faire la transition sans accroc et qu'ils soient aussi bien préparés que possible. Je suis super content.

Vous allez découvrir une nouvelle équipe, MP Motorsport.

J'ai déjà fait des essais avec eux et je m'intègre très bien à l'équipe. Ils sont absolument géniaux. Je n'ai rien à redire. Tout ce qu'ils font est très professionnel.

Mes coéquipiers Richard Verschoor et Jarno Opmeer sont également des talents d'exception. Nous allons avoir une bataille interne sur la piste mais aussi sur le simulateur. C'est plutôt marrant, nous étions dans l'avion et nous nous demandions : "Alors, tu as fait quel chrono sur le simulateur ?". "J'ai fait ci, j'ai fait ça", "Ah, je suis un dixième plus rapide !". Cela crée une compétition sympa entre nous trois.

Nous travaillons très bien ensemble et nous communiquons bien, il n'y a pas le moindre problème entre nous. C'est extrêmement important pour cette saison, à mon avis. Si l'on ne travaille pas bien ensemble, le résultat final n'est pas aussi bon que si l'on travaille ensemble. Et je vois que nous allons nous tirer les uns les autres vers le haut pour réaliser une très bonne saison.

Quel est votre objectif pour cette saison ?

Bien sûr, j'aimerais gagner, c'est pour ça que je suis là, je suis là pour gagner. Mais je pense que pour une première année de sport auto en Europe, je serais satisfait d'un top 3 au général. Mais je vais évidemment viser la victoire ainsi que le titre, tout comme tous les autres pilotes, qui sont tous très talentueux. Je pense que j'en saurai davantage sur mes attentes et mes objectifs après les premiers essais collectifs. Mais à l'heure actuelle, nous sommes tous les trois dans une position très solide, et je pense que nous serons très performants cette année.

Neil Verhagen
Prochain article Formule 1
Haas évaluera les freins Brembo et Carbon Industries à Barcelone

Previous article

Haas évaluera les freins Brembo et Carbon Industries à Barcelone

Next article

Ecclestone bientôt écarté par Liberty Media ?

Ecclestone bientôt écarté par Liberty Media ?

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Neil Verhagen
Équipes Red Bull Racing , MP Motorsport
Auteur Tim Biesbrouck
Type d'article Interview