Neuville - "Stoffel Vandoorne? Un tueur!"

Cela tourne à la tradition : chaque année, après le Rallye d’Allemagne WRC, le pilote Hyundai Thierry Neuville convie plusieurs personnalités au Golf de Sept Fontaines, un endroit forcément bucolique situé au cœur de la Belgique.

Cette année, l’un des invités de Thierry Neuville n’était autre que le leader du championnat GP2 Stoffel Vandoorne, compatriote et ami du rallyman.

Les deux prodiges belges du sport automobile se connaissent de longue date et cela nous vaut quelques déclarations aussi sincères qu’intéressantes.

"Je me souviens très bien de notre première rencontre!" déclare ainsi Neuville, dans un entretien entre les deux pilotes accordé à la RTBF, la télévision belge. "Stoffel était tout petit, tout timide… Mais cela a vite changé!"

"Notre relation est bonne," poursuit Vandoorne. "On évolue dans des domaines très différents et c’est à coup sûr un avantage pour nous, dans l’optique de demeurer bons amis."

Thierry l’attaquant, Stoffel le tueur

Et au moment de donner leur avis l’un à propos de l’autre, les deux compères ne mettent pas de gants mais s’offrent volontiers quelques éloges.

"Thierry est un attaquant, un pilote qui ne lâche jamais, il a beaucoup de qualités," s’exprime le jeune pilote de la filière McLaren. "Il faudra voir dans le futur comment cela se passera avec son équipe actuelle, mais il est clair que son objectif est de devenir Champion du Monde un jour."

"Stoffel?" interroge Neuville. "C’est un tueur! Les performances qu’il atteint ne viennent certainement pas de nulle part. Je suis bien placé pour savoir qu’en sport automobile, il faut bosser chaque jour, chaque heure, chaque minute car c’est très complexe, cela dépend de tant de facteurs différents… On ne peut jamais rien lâcher."

"De plus, Stoffel sait aussi comment déstabiliser ses adversaires et comment faire la différence."

Quatre roues, deux approches différentes

Sur la piste et sur les routes, la conception de la course est très différente. Le seul point qui les rapproche sans discussion : la volonté d’être le plus rapide. Mais Vandoorne et Neuville admettent volontiers qu’ils seraient bien incapables d’échanger leurs rôles.

"Ce serait très difficile," concède le premier cité. "Les deux disciplines sont très difficiles à comparer. En rallye, Thierry dispose d’un copilote qui lui fournit les notes et je pense qu’il faut vraiment avoir une entière confiance en lui. Ce serait forcément très difficile pour moi."

"Je suis assez habitué à analyser les données," ajoute Neuville. "Mais je sais aussi à quel point cela peut être ennuyant de s’asseoir devant un ordinateur pour analyser tout cela… Pouvoir déterminer où freiner un mètre plus tôt ou plus tard, cela doit être bien difficile."

Le sourire aux lèvres, les deux amis ont disputé quelques parties de golf, avant que Vandoorne ne s’envole pour l’Italie et Monza, où il s'est rapproché du titre en GP2.

A propos de cet article
Séries Formule 1 , FIA F2 , WRC
Pilotes Thierry Neuville , Stoffel Vandoorne
Équipes ART Grand Prix , Hyundai Motorsport
Type d'article Actualités
Tags gp2, rencontre, stoffel vandoorne, thierry neuville, wrc