Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Newey favorable à l'abandon des souffleries en F1

partages
commentaires
Newey favorable à l'abandon des souffleries en F1
Par :
5 janv. 2017 à 13:28

Le directeur technique de Red Bull, Adrian Newey, pense que la Formule 1 pourrait aller plus loin dans la limitation des ressources pour encourager la créativité des ingénieurs.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ de la course
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Jenson Button, McLaren MP4-31 au départ
La grille avant le départ
Départ : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène
Adrian Newey, directeur technique de Red Bull Racing
Concept Red Bull Racing 2030
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11 et Fernando Alonso, McLaren MP4-31 au départ

Alors que l’Histoire de la discipline est celle, depuis une dizaine d'années, d’une restriction progressive des ressources, que ce soit en matière de conception, de construction ou de roulage des monoplaces, l’ingénieur britannique Adrian Newey estime qu’il faudrait aller encore plus loin pour redonner plus d’importance aux ingénieurs.

"Est-ce que la F1 est une démonstration de motoristes, des prouesses de leurs moteurs par exemple, ou est-ce un spectacle qui implique l’homme et la machine ? Selon où vous vous situez, vous êtes d’un côté ou de l’autre", explique-t-il pour Sky Sports.

"Mon opinion personnelle est que [la F1] devrait être une bataille de pilotes, couplée à la créativité des ingénieurs. Cela signifie que ça ne devrait pas être purement une bataille de ressources, ce qu’elle tend à devenir du côté des ingénieurs."

"Il serait complètement possible de mettre en place une série de règles qui récompenseraient la créativité plus que simplement le nombre de personnes [au sein de l’équipe]. Une limite de budget est très difficile à mettre en place mais vous pourriez avoir des restrictions de ressources, sûrement du côté du châssis, la plupart d’entre elles guidées par l’aérodynamique."

Et il envisage tout bonnement de ne plus utiliser les souffleries : "Vous pourriez rechercher des ressources bien plus profondément que nous le faisons, peut-être en abandonnant entièrement les souffleries, en étant plus limités sur l’utilisation de la CFD [mécanique des fluides numérique, c'est-à-dire les simulations par ordinateur, ndlr]. Si vous restreignez les ressources, il n’y aurait [aucun] intérêt à avoir tant d’ingénieurs."

Le "marketing" du V6 turbo hybride

Revenant à son propos initial, il réitère aussi sa critique récurrente de la F1 version V6 turbo hybride, qui met depuis 2014 l'accent sur le bloc propulseur au détriment de l'aérodynamique – laquelle était prégnante au moment de l'ère du V8 atmosphérique, dominée sur la fin par Red Bull. Pour lui, il s'agit ni plus, ni moins que d'une opération de marketing.

"Sur le plan du moteur, mon opinion personnelle, dont je suis sûr qu’elle va être controversée, est que toute cette publicité que quelques motoristes voudraient mettre en avant, [sur le fait] que ça améliore leurs voitures de route… Si c’est le cas, alors à l’avenir ces constructeurs, dans cinq ans tout au plus, devraient être manifestement devant leurs rivaux dans le secteur automobile."

"D’une certaine manière, je suspecte que ça ne soit pas le cas, ce qui tend à dire que c’est du marketing."

Article suivant
Renault - Hülkenberg ne s'attend pas à jouer le top 6 en 2017

Article précédent

Renault - Hülkenberg ne s'attend pas à jouer le top 6 en 2017

Article suivant

Ecclestone - Il faut abandonner le moteur hybride pour stopper Mercedes

Ecclestone - Il faut abandonner le moteur hybride pour stopper Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Jonathan Noble