Ni menace, ni moteur Red Bull, mais Horner garde Renault sous pression

Pour la première fois de son histoire en Formule 1, Red Bull disposait d’une course à domicile en Autriche

Pour la première fois de son histoire en Formule 1, Red Bull disposait d’une course à domicile en Autriche. Malheureusement, le Red Bull Ring n’aura pas souri à sa propre équipe. Pire, la malchance a de nouveau semblé pourchasser Sebastian Vettel.

Victime d’une perte de puissance dans le deuxième tour, le quadruple Champion du Monde a d’abord perdu une boucle sur la concurrence, avant de s’accrocher avec la Sauber de Gutiérrez. Il a ensuite été rappelé définitivement au stand pour des problèmes techniques persistants.

Patron de l’écurie de Milton Keynes, Christian Horner ne cache pas que les soucis sont une nouvelle fois venus de l’unité de puissance Renault Energy.

« Il y a eu trop de problèmes, mais nous sommes conscients de ce que c’est », assure le Britannique. « Tout d’abord, il faut comprendre les problèmes, mais il y a des choses que l’on ne peut pas régler, et pourtant, à ce stade de l’année, nous devrions les avoir corrigés. Il y a encore beaucoup de progrès à faire. »

Pour ce qui est des rumeurs concernant la volonté de Red Bull de construire son propre moteur, Horner les balaie rapidement. « Ce n’est pas quelque chose que nous voulons faire. Nous produisons un châssis, mais pas un moteur. Ce n’est pas notre philosophie », insiste-t-il. Mais il ne cache pas que la pression reste sur Renault, comme une évidence. « Renault doit changer quelque chose, régler ses problèmes. Ce n’est pas une menace. Nous voulons le moteur Renault l’an prochain, mais nous voulons régler nos problèmes, et ils en sont conscients. »

Pour sa part, Alain Prost ne s'est pas privé de critiquer l'approche de Renault par rapport à celle de Mercedes cette saison, assurant que les choses devaient changer au sein de la firme au Losange.

Finalement, la plus grosse satisfaction de Red Bull ce week-end sera d’avoir permis à l’Autriche de retrouver un Grand Prix national en tous points réussis sur le plan de l’organisation. « Ce fut un grand événement ici pour les fans et la F1, à défaut de l’être pour nous. Bravo à Dietrich Mateschitz pour avoir montré ce qu’il est possible de faire. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes , Sauber
Type d'article Actualités