Latifi ne savait même pas qu'il avait accroché Mazepin

La course de Nicholas Latifi à Imola n'a pas duré longtemps, à cause d'un accrochage avec Nikita Mazepin. Accrochage dont l'intéressé a longtemps cru qu'il s'agissait d'une simple sortie de piste.

Avec la quatorzième place sur la grille, Nicholas Latifi pouvait légitimement entretenir des espoirs pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne, mais ceux-ci n'ont pas tardés à être douchés. Sur une piste humidifiée par une averse survenue avant le départ, Latifi a perdu le contrôle de sa Williams dès le premier tour dans le virage d'Acque Minerali. Il a ensuite repris la piste mais s'est rabattu sur la Haas de Nikita Mazepin et a été expédié dans le mur : c'était l'abandon.

Lire aussi :

Il se trouve qu'après son tête-à-queue, Latifi se croyait dernier et n'a donc pas envisagé la présence éventuelle d'un autre pilote derrière lui, et il n'a pas non plus aperçu Mazepin dans son rétroviseur, comme il l'a expliqué après la course.

"La visibilité était extrêmement mauvaise, ces conditions étaient probablement les pires que j'aie jamais connues au début d'une course, je pense", estime le Canadien. "En partie à cause de l'âge de la piste, c'est un asphalte très ancien, j'imagine qu'il retient beaucoup d'eau. Bref, c'était absolument impossible de voir. Et ma première sortie de piste : j'ai juste eu un peu de blocage à l'arrière. Je suis sorti de la piste en bas du virage d'Acque Minerali, je suis revenu, je suis resté du côté gauche autant que possible. J'ai cru que j'étais la dernière voiture car j'ai vu [Sebastian] Vettel [qui s'élançait depuis la voie des stands, ndlr] me passer. C'était manifestement très, très glissant."

Nicholas Latifi, Williams FW43B, part en tête-à-queue dans le premier tour
Nicholas Latifi, Williams FW43B, reprend la piste devant Nikita Mazepin, Haas VF-21

vrai dire, je n'ai même pas vu Nikita. Il y avait des projections d'eau, et en regardant la vidéo, on voit qu'il aurait été pile dans mon angle mort de toute façon. Bref, je n'étais pas conscient qu'il était là. Ce n'est que longtemps après l'incident que j'ai [vu la vidéo], car je suis resté assez longtemps au centre médical à cause d'un problème administratif. Je croyais avoir juste eu un peu de patinage et être parti en tête-à-queue à cause de ça. Je n'ai donc pas eu conscience d'un contact avec Nikita jusqu'à longtemps après."

Le début du week-end avait néanmoins été prometteur pour Latifi, plus compétitif que son coéquipier George Russell en essais libres et lors de la première phase des qualifications, mais il n'a donc pas pu concrétiser son potentiel – potentiel que Russell a démontré en jouant les points, notamment, face à la Mercedes de Bottas.

"C'est très frustrant. C'est dommage. On savait qu'il allait y avoir des opportunités. Les conditions étaient très, très difficiles, et je suis frustré envers moi-même de ne même pas avoir pu participer à la course et voir ce qui aurait été possible. Mais le sport auto est parfois ainsi", conclut-il avec philosophie.

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Le crash de Bottas pourrait coûter cher à Mercedes
Article précédent

Le crash de Bottas pourrait coûter cher à Mercedes

Article suivant

Vettel : La FIA "n'a pas été très professionnelle" avec ma pénalité

Vettel : La FIA "n'a pas été très professionnelle" avec ma pénalité
Charger les commentaires