Mazepin se donne une bonne note pour sa première saison en F1

Malgré un manque de performance chronique, Nikita Mazepin est satisfait de sa première saison en Formule 1.

Mazepin se donne une bonne note pour sa première saison en F1

La saison 2021 de Formule 1 s'est achevée, et c'est donc l'heure du bilan pour les pilotes, notamment en ce qui concerne les trois rookies. L'un d'eux a toutefois souffert plus que les autres… Au volant de la pire monoplace du plateau, Nikita Mazepin n'est pas parvenu à faire d'étincelles, encore moins vis-à-vis de son coéquipier Mick Schumacher, qu'il n'a jamais battu à la régulière en qualifications. Le rapport de force était un peu moins déséquilibré en course, mais Mazepin a quand même fini l'année à la 21e et dernière place du championnat, avec une 14e position comme meilleur résultat.

Le natif de Moscou est néanmoins satisfait de sa prestation cette année et s'évalue de manière positive en utilisant le système de notation russe (qui va de 1 à 5, le 1 étant utilisé extrêmement rarement).

"J'ai fini ma scolarité il y a quatre ans, et c'est la dernière fois que j'ai reçu des notes. Ça ne me manque pas tellement", commente Mazepin. "Je ne pense jamais que l'on devrait avoir 5, car 5, c'est l'excellence, et je ne sais pas ce qu'est l'excellence. Il se peut que ce soit excellent aujourd'hui mais que demain je me rende compte que je peux faire mieux."

"Quatre est ainsi le maximum que je puisse me donner. Je dirais donc 4, car j'ai tenu bon malgré des temps vraiment durs cette année à certains moments. Probablement un 3 pour l'adaptation, car ça n'a pas été mon point fort, et je ne cesse de m'améliorer là-dessus."

Lire aussi :

Mazepin s'est rapidement créé une mauvaise réputation, affublé du surnom peu envieux de Mazespin (spin signifiant tête-à-queue en anglais), après avoir réalisé pas moins de huit pirouettes lors des deux premiers Grands Prix… mais seulement 14 sur l'ensemble des 20 suivants. Sa sortie de piste au premier tour de sa course inaugurale, à Bahreïn, reste en tout cas un mauvais souvenir – aux côtés d'un châssis légèrement plus lourd que celui de son coéquipier, dont il s'est plaint à plusieurs reprises.

"J'ai utilisé quelques voitures différentes cette année. Les moments où j'ai utilisé les voitures que j'ai trouvées difficiles ou lourdes étaient certainement les pires. Et j'ai aussi commis des erreurs comme à la course de Bahreïn, et à d'autres Grands Prix où je ne pense pas avoir été performant, ou où j'ai trop attaqué et fini par perdre mon chrono comme au Brésil, alors que nous avions à mon avis une chance de battre Williams ou de passer en Q2."

"C'étaient vraiment les mauvais moments, mais les temps forts sont… beaucoup de courses. J'ai fait une bonne course à Silverstone, au Brésil et au Mexique", conclut-il, bien qu'il fût bon dernier avec 76 secondes de retard sur Nicholas Latifi à Mexico.

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
Bilan 2021 - Sergio Pérez, pour vous servir
Article précédent

Bilan 2021 - Sergio Pérez, pour vous servir

Article suivant

Ricciardo avait "un peu perdu espoir" avant sa victoire à Monza

Ricciardo avait "un peu perdu espoir" avant sa victoire à Monza
Charger les commentaires