Formule 1 GP des Pays-Bas

Norris déplore des "mauvaises décisions" ayant coûté cher en 2023

Septième du Grand Prix des Pays-Bas, Lando Norris s'attriste d'une course mal exécutée par McLaren, qui vient s'ajouter à une longue liste.

Lando Norris, McLaren MCL60, Oscar Piastri, McLaren MCL60

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Au terme d'une séance de qualifications agitée, Lando Norris prenait le départ du Grand Prix des Pays-Bas depuis la deuxième place. Le Britannique a cependant reculé de cinq rangs pendant l'épreuve et s'est contenté de la septième place à l'arrivée, conséquence d'un pari raté dans les premiers kilomètres.

Alors que la pluie tombait à Zandvoort, la quasi-totalité de la grille a regagné le chemin des stands afin de passer aux pneus intermédiaires. Cela n'a pas été le cas des pilotes Mercedes et McLaren toutefois, bien que les conditions aient clairement avantagé les pilotes s'étant immobilisés.

Norris a finalement été rappelé au stand à la fin du troisième tour, soit deux tours après Pierre Gasly, troisième de l'épreuve, et un tour après Max Verstappen et Fernando Alonso, les deux premiers classés. Son coéquipier Oscar Piastri a quant à lui conservé les slicks jusqu'à l'assèchement de la piste, ce qui a tout de même fait perdre un temps précieux à l'Australien.

Norris n'a pas masqué sa déception après la course, le pilote ayant estimé que McLaren avait commis de nombreuses erreurs cette saison, laissant ainsi filer de nombreux points.

"Je ne vais pas trop parler sinon ça va faire les gros titres et je suis vraiment mauvais pour ça…" a reconnu Norris, interrogé par Motorsport.com. "Il est clair que nous avons pris une mauvaise décision. Nous allons la passer en revue et en discuter parce que je pense que nous en avons pris plusieurs cette saison, nous avons perdu trop de positions et beaucoup de points tout au long de l'année à cause de ça."

"Nous nous sommes rattrapés dans la deuxième partie de la course, enfin nous avons pris la bonne décision et nous avons été l'un des premiers à rentrer. Nous avons gagné du temps, nous avons gagné une position face à George et des choses comme ça. Mais la première partie n'a pas été très bonne."

Lando Norris, McLaren MCL60, quitte son stand

Lando Norris, McLaren MCL60, quitte son stand

Andrea Stella, le directeur d'équipe, a justifié les décisions prises par McLaren en début de course tout en affirmant le besoin d'examiner les communications entre le stand et les pilotes.

"Il y avait deux approches. L'une consistait à essayer de naviguer sous la pluie avec des pneus pour le sec ou de rentrer au stand [pour chausser] des pneus intermédiaires", a-t-il expliqué. "Il est évident que la meilleure approche était... En fait, celle offrant la plus grande récompense était celle qui représentait un risque, à savoir rentrer immédiatement au stand, comme [l'ont fait] Pérez, Zhou, Gasly. Je pense que cette approche est plus facile quand vous n'avez pas grand-chose à perdre. Pas vrai ?"

"Le deuxième tour, je pense que c'était le moment le plus logique pour rentrer, quand vous aviez les preuves et les informations pour rentrer, comme [l'a fait] Verstappen. Avec Lando, nous hésitions à ce stade et nous sommes rentrés au tour suivant, nous avons perdu pas mal de temps."

"Nous devons passer les communications en revue parce que d'un côté, le pilote roule sous la pluie et se rend compte en quelque sorte qu'il a besoin de rentrer au stand, qu'importe ce que lui dit l'équipe ; d'un autre côté, nous devons passer en revue ce que nous lui avons dit exactement qui aurait pu le dissuader de rentrer."

Enfin, Norris a admis qu'au-delà de la mauvaise stratégie de McLaren aux Pays-Bas, la différence de rythme de sa machine entre les qualifications et la course demeurait un problème : "Notre rythme était correct [mais] pas assez bon. Quel était notre rythme par rapport à Aston ? Il était assez mauvais. Par rapport à Mercedes, [il était] assez mauvais. Notre rythme [en course] était donc très éloigné de celui que nous avions montré en qualifications. Notre rythme sur un tour est encore beaucoup plus compétitif que notre rythme en course. Je pense que cela devient de plus en plus évident. Nous faisons tout notre possible pour y remédier et faire des progrès mais, pour l'instant, c'est loin d'être suffisant."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent AlphaTauri confirme Lawson pour le GP d'Italie
Article suivant Les notes du Grand Prix des Pays-Bas 2023

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse