Norris va "discuter" avec un Ricciardo "agressif"

Lando Norris a été agacé par la défense musclée de son coéquipier, Daniel Ricciardo, pendant le Grand Prix de France.

Norris va "discuter" avec un Ricciardo "agressif"

McLaren ne pouvait pas espérer mieux que les cinquième et sixième places au Grand Prix de France de Formule 1, et c'est précisément les positions qu'occupaient respectivement Lando Norris et Daniel Ricciardo en franchissant la ligne d'arrivée. Dans le reste du peloton, le pilote britannique a été le plus rapide en étant aidé par une excellente stratégie.

Lire aussi :

Les conditions de piste difficiles du circuit Paul Ricard ont maltraité le train avant de l'ensemble des pilotes et certains, à l'instar des hommes de la Scuderia Ferrari, ont dû effectuer leur arrêt au stand très tôt dans la course. Ce ne fut pas le cas de Norris, qui a poussé son premier relais jusqu'au 24e tour. Le second relais du pilote McLaren s'est donc déroulé sur des gommes bien plus fraîches que celles de ses adversaires et a été sublimé par un festival de dépassements : six monoplaces ont été effacées en six tours.

"Je pense que notre stratégie a joué un grand rôle", a commenté Norris. "J'avais du mal avec mes pneus à la fin du premier relais, c'était vraiment mauvais. Mais en sortant [des stands], j'étais encore très proche des pilotes devant moi, parce que j'avais eu le champ libre à la fin du premier relais. Ils avaient déjà beaucoup usé leurs pneus, donc j'ai pu attaquer et les dépasser assez facilement. L'équipe a fait un très bon travail et je pense que moi aussi. Et c'est pour ça que tout a bien marché."

Pourtant, les premiers kilomètres parcourus par Norris n'ont pas été si faciles. Qualifié huitième sur la grille de départ, le pilote McLaren a perdu l'avantage sur son coéquipier à l'extinction des feux et a passé le premier relais collé à son diffuseur. Norris a pourtant tenté un dépassement au premier virage, toutefois les deux hommes ont manqué de s'accrocher. Le Britannique, qui a été dans l'obligation de tirer tout droit, n'a pas apprécié le geste de Ricciardo et compte s'entretenir avec lui sur le sujet.

"C'était [une défense] agressive", a-t-il estimé. "Je n'ai rien contre Daniel mais je pense qu'il n'aurait pas dû en faire autant. C'est la course, j'aurais probablement fait la même chose avec lui, mais j'étais sur le bord du vibreur. S'il y avait eu du goudron ou autre chose sur ma droite, alors je ne me plaindrais pas. Mais parce qu'il y avait tous ces vibreurs et ces bosses, je n'ai pas pu prendre mon virage et j'ai dû aller tout droit parce qu'il m'a tassé. Je ne cherche pas à m'en plaindre mais c'est sûr que nous allons en discuter."

Lire aussi :

Malgré cet incident, McLaren n'est pas intervenu et a laissé ses pilotes se battre librement en début de course. Ayant déjà eu recours aux consignes cette saison, l'écurie s'est montrée plus laxiste au Paul Ricard compte tenu de la stratégie et du rythme de Norris et de Ricciardo, qui étaient similaires lors du premier relais.

"Tant qu'ils se battent pour une position et qu'il n'y a pas de différence nette de stratégie, nous les laissons faire la course", a expliqué Andreas Seidl, directeur d'équipe. "C'est l'accord que nous avons passé avec les deux pilotes. En fin de compte, il s'agit d'une directive assez simple : 'On ne s'accroche pas'. Mais il est clair que s'il y a une raison derrière une grande différence de rythme, alors je ne dis pas que nous interférerons mais nous nous assurerons de ne pas nous rendre la vie dure sans raison."

"Je pense aussi que si vous regardez le moment où Lando a dépassé Daniel [au 33e tour, ndlr], il était clair qu'il avait un avantage avec des pneus plus frais de 10 tours. Et Daniel n'a pas rendu le dépassement de Lando très difficile car il était clair que Lando avait l'avantage. Si vous regardez la stratégie de l'équipe, je pense qu'elle était parfaite dans les deux cas. L'objectif était clair aujourd'hui, finir cinquième et sixième. Et nous avons pu le faire avec notre stratégie."

partages
commentaires

Related video

Aston Martin espère que son résultat "fera taire" les accusations
Article précédent

Aston Martin espère que son résultat "fera taire" les accusations

Article suivant

Limites de piste : comment Verstappen a échappé à une sanction

Limites de piste : comment Verstappen a échappé à une sanction
Charger les commentaires