Norris "effrayé" par le manque de visibilité en Turquie

Malgré une piste sur laquelle il n'y avait pas tellement d'eau, la visibilité était manifestement très mauvaise lors du Grand Prix de Turquie.

Norris "effrayé" par le manque de visibilité en Turquie

L'édition 2021 du Grand Prix de Turquie a été marquée par des conditions de piste délicates, avec une faible pluie qui a créé une adhérence constante avec suffisamment d'eau pour empêcher l'utilisation de pneus slicks mais parfois trop peu pour utiliser les gommes intermédiaires de manière optimale.

Malgré tout, la visibilité était apparemment très mauvaise avec ces pneus qui évacuent 30 litres d'eau par seconde à 300 km/h (contre 85 litres pour les pneus pluie), à tel point que Lando Norris s'est fait quelques frayeurs.

"Lors des tours de mise en grille, en gros, je ne voyais rien", affirme le pilote McLaren. "J'étais assez effrayé, en fait, de voir à quel point c'était mauvais. [C'était le cas] même pendant le premier tour, mais je crois que dans le premier tour j'ai réussi à créer un écart et à bien contrôler la situation à partir de là. Je pense que c'est parce que l'eau reste pas mal sur la surface. La piste n'a manifestement pas séché, il y a donc toujours cette eau et ce n'est pas comme si elle était dans les fentes [de l'asphalte]."

Était-ce pire à l'Istanbul Park qu'ailleurs ? "Un petit peu, je dirais", répond Norris. "Mais c'est horrible sur d'autres circuits, probablement sur tous les autres circuits où l'on se rend. Là, c'est juste resté mauvais un petit peu plus longtemps. Au premier tour, ça ressemblait davantage à une eau huileuse qu'à simplement de l'eau, si vous voyez ce que je veux dire. La vision est donc devenue un peu plus trouble, et il y avait de l'eau qui rentrait dans la visière."

Il y a un mois et demi, le Grand Prix de Belgique avait été interrompu au drapeau rouge après à peine deux tours sous le régime de la voiture de sécurité, mais d'après le directeur de course Michael Masi, les conditions n'étaient pas comparables à Istanbul : "Ayant parlé à un certain nombre de pilotes après la course, je ne pense pas que les projections d'eau aient été pires qu'à Spa. J'en suis relativement confiant."

Lire aussi :

Il n'empêche que plusieurs pilotes se sont plaints de la visibilité, notamment Yuki Tsunoda, qui est passé de la dixième à la treizième place à cause d'une faute de pilotage. "Je ne voyais rien dans les rétroviseurs à cause de la terre et de la poussière", affirme le Japonais. "Je ne pouvais pas regarder, je pensais qu'il y avait une voiture juste derrière moi, alors j'ai attaqué et j'ai fait un tête-à-queue."

partages
commentaires

Related video

Ferrari a pris "des risques" avec son nouveau moteur

Article précédent

Ferrari a pris "des risques" avec son nouveau moteur

Article suivant

Calendrier, Qualifs Sprint et règlement ont été discutés

Calendrier, Qualifs Sprint et règlement ont été discutés
Charger les commentaires