Norris : Ferrari aussi bon que Mercedes et Red Bull en virage

Vaincre Ferrari n'a rien d'aisé pour McLaren, les deux écuries étant à la lutte pour la troisième place du championnat des constructeurs.

Norris : Ferrari aussi bon que Mercedes et Red Bull en virage

La bataille pour la troisième place du championnat des constructeurs se poursuit à un rythme effréné, McLaren devançant actuellement Ferrari avec 120 points à 108 après huit Grands Prix au compteur – des Grands Prix où les quatre pilotes de ces écuries ont multiplié les arrivées dans le top 6.

Lors de la dernière épreuve en date, au Red Bull Ring, la Ferrari paraissait plus compétitive – du moins en course. Carlos Sainz et Charles Leclerc se sont classés sixième et septième, malgré un arrêt au stand au premier tour pour le Monégasque à la suite de son accrochage avec Pierre Gasly. Mais si Daniel Ricciardo était englué dans le peloton, Lando Norris faisait des merveilles avec la McLaren, troisième sur la grille et cinquième à l'arrivée, loin derrière les intouchables Red Bull et Mercedes mais avec un net avantage sur les bolides rouges.

Lire aussi :

Pour la Scuderia, ce résultat contraste avec un Grand Prix de France où elle n'avait pas marqué le moindre point. "Leurs performances sont un peu en dents de scie", déclare Norris, analysant les forces et les faiblesses de Ferrari. "Ce n'est pas qu'ils ont des problèmes à chaque course. Je pense que le Paul Ricard a été particulièrement mauvais pour eux, mais beaucoup de circuits vont leur convenir mieux qu'à nous. Et vu les difficultés qu'ils ont encore en ligne droite… sur les données GPS, ils sont parmi les meilleurs dans les virages, similaires à Mercedes et Red Bull dans beaucoup de virages."

Lando Norris, McLaren MCL35M

"Ils sont donc notre grand rival en ce moment. Nous continuons de travailler dur, c'est pourquoi nous ne tenons rien pour acquis actuellement. Il nous faut continuer à grappiller de la performance et à améliorer la voiture, car quand ils font tout à la perfection, ils peuvent être facilement devant nous. C'est dur."

"Je crois qu'ils nous battent déjà en qualifications la plupart du temps cette année, et ils ont été en pole deux fois. Cela montre qu'ils ont une très bonne voiture, et dès qu'ils résolvent leurs problèmes en course, ils sont extrêmement rapides. D'une certaine manière, on dirait qu'ils ont une meilleure voiture que nous dans certains scénarios et situations et sur certaines pistes, mais nous avons parfois une meilleure voiture comme [en qualifications en Styrie]. On verra."

À ce stade, il est bien difficile de prédire qui prendra l'avantage lors des 13 prochains Grands Prix. Ce Grand Prix de Styrie marquait effectivement la toute première fois que McLaren a battu Ferrari en qualifications cette saison. Les sept top 5 engrangés par Lando Norris en huit courses permettent à McLaren de conserver l'avantage au championnat pour l'instant, mais que Daniel Ricciardo n'ait marqué que 34 points face aux 86 de son équipier est un handicap de taille pour l'écurie, quand le rapport de force entre les pilotes est un peu plus homogène à Maranello.

"C'est toujours bon d'avoir de la concurrence", juge en tout cas Norris. "Ça rend les choses passionnantes. L'équipe travaille dur en conséquence, et le seul moment où on n'aime pas ça, c'est quand ils nous battent ! Les gars continuent de travailler dur, même à l'usine, mais on ne veut pas que ce soit trop difficile non plus. C'est donc agréable. Je prends du plaisir car cela me fait travailler dur et repousser les limites notamment. Espérons pouvoir faire pareil [au GP d'Autriche]."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Pariez sur le retour au sommet de Lewis Hamilton en Autriche !
Article précédent

Pariez sur le retour au sommet de Lewis Hamilton en Autriche !

Article suivant

Mazepin se plaint d'une Haas "très lourde" par rapport à Schumacher

Mazepin se plaint d'une Haas "très lourde" par rapport à Schumacher
Charger les commentaires