Norris : Les patrons de McLaren sont importants dans ma progression

Lando Norris estime que le PDG de McLaren Racing, Zak Brown, et le directeur de l'équipe F1, Andreas Seidl, ont joué un rôle "extrêmement important" dans son développement au cours des dernières saisons.

Norris : Les patrons de McLaren sont importants dans ma progression

Pilote McLaren depuis 2019 en F1, Lando Norris est indubitablement l'un des hommes forts du début de saison 2021. Figurant en troisième place du classement pilotes, le Britannique fait partie des pilotes les plus constants à haut niveau de la discipline, devançant notamment Valtteri Bottas et Sergio Pérez qui sont pourtant armés de monoplaces plus performantes.

Sa forme actuelle lui a notamment permis de terminer à neuf reprises dans le top 5 en 11 Grands Prix disputés avant la trêve. Dans un entretien exclusif pour Motorsport.com, le jeune Britannique a mis en avant le rôle joué par ses dirigeants Zak Brown et Andreas Seidl dans son développement et sa progression, estimant qu'ils ont trouvé un très bon compromis entre soutien indéfectible et coup de pied au derrière quand c'est nécessaire.

"Je pense que c'est extrêmement important, de les voir vous soutenir dans les moments difficiles et vous critiquer quand vous en avez besoin. Il ne s'agit pas d'essayer de vous faire vous sentir bien mais de vous dire la vérité et de vous dire : 'Tu dois juste être meilleur dans ce domaine-ci, et tu dois être meilleur dans ce domaine-là'."

"Mais ils veulent aussi vous aider, ce n'est pas comme si tout ce que vous aviez à faire était de les impressionner. Ils veulent aussi vous aider à faire un meilleur travail et à vous optimiser. Et cela m'a assurément aidé à progresser plus rapidement, à devenir un meilleur pilote. Je ressens toujours une pression de leur part, donc ce n'est pas comme si c'était facile, que nous étions les meilleurs amis du monde ou quoi que ce soit et que je pouvais tout me permettre."

"Ce sont toujours mes patrons et je ne veux pas faire d'erreurs, je ne veux pas les ridiculiser. Et en fin de compte, j'ai toujours un travail pour lequel je dois être performant et faire du très bon boulot. C'est aussi dans les moments plus difficiles ou quand vous avez du mal, ou quand vous avez besoin d'un coup de pied au cul pour faire un meilleur travail dans un domaine quelconque, qu'ils vous le donnent. Et je pense que c'est une très bonne combinaison de choses qu'ils sont capables de faire pour aider."

Lire aussi :

Norris est souvent décrit comme un pilote très critique envers-lui-même, un trait de caractère que Seidl a déjà auparavant mis en avant pour décrypter la progression de son pilote. "Évidemment, tous les pilotes sont différents et certains n'ont pas envie d'être soutenus, ils ont l'impression de pouvoir le faire seuls", explique Norris. "Et puis vous avez certains pilotes qui ont besoin de beaucoup de soutien, et ils ont besoin de toute la confiance possible de la part de chaque personne qui les entoure."

"Je dirais que je suis un peu au milieu, j'aime faire beaucoup de choses seul. Et comme je suis un type très négatif, j'essaie de beaucoup travailler sur moi-même. J'ai l'impression que je peux faire beaucoup de choses en me complimentant et en étant négatif à mon égard, et que je peux apprendre beaucoup de choses rien qu'en faisant ça."

Avec Filip Cleeren et Jonathan Noble

partages
commentaires

Related video

Van der Garde : Ocon pas au niveau de Hamilton, Verstappen ou Leclerc
Article précédent

Van der Garde : Ocon pas au niveau de Hamilton, Verstappen ou Leclerc

Article suivant

Le dramatique comeback de Mark Donohue en F1

Le dramatique comeback de Mark Donohue en F1
Charger les commentaires