Norris estime avoir reçu une pénalité "injuste"

Lando Norris estime que les commissaires de la FIA devraient revoir leur jugement après avoir reçu ce qu'il a qualifié de pénalité "injuste" à Bakou.

Lando Norris devra reculer de trois places sur la grille ce dimanche à Bakou, se retrouvant neuvième au lieu d'être sixième, après avoir été reconnu coupable d'une infraction sous drapeau rouge pendant la Q1 des qualifications. Le Britannique n'est en effet pas rentré au stand alors même qu'il le devait.

Dans leur décision, les commissaires ont tenu compte du fait qu'il était proche de l'entrée des stands au moment où le drapeau rouge a été déclenché mais cela n'a fait qu'atténuer sa pénalité, qui aurait dû être de cinq places. Estimant de son côté n'avoir pas eu le temps de réagir alors qu'il doutait de ce qu'il fallait faire, imaginant que l'entrée des stands pouvait être bloquée, Norris estime que sa pénalitié est sévère.

"À mon avis, je ne pense pas avoir fait quelque chose de mal. [La pénalité] est dure, car à la vitesse où il faut prendre ce genre de décisions, quelle est la meilleure chose et la plus sûre à faire ? Et je trouve que ce que j'ai fait était tout à fait la chose la plus sûre à faire."

"Autant que je sache, la pitlane aurait pu être bloquée, et [dans ce cas] vous n'êtes pas autorisé à entrer dans la pitlane. Et alors ça aurait pu être une histoire différente. 'Pourquoi êtes-vous entré dans la voie des stands ? Vous n'auriez pas dû le faire'."

Lire aussi :

"C'est donc une question difficile. Je n'ai pas eu le temps de parler à mon ingénieur et de lui demander si je devais avorter [ma rentrée] ou non, j'ai fait tout ce que je pensais devoir faire. Mais ça craint, parce que j'imagine qu'au final, il y a une règle."

"Parfois, il y a aussi plus d'indulgence pour certaines situations, lorsque le pilote a fait la meilleure chose possible dans telle ou telle situation. Je suis un peu déçu parce que les trois places de pénalité vont nous rendre la vie beaucoup plus difficile. Je ne pense pas que ce soit une décision juste. Mais c'est comme ça."

"Pour certaines situations, ils devraient penser à ce que c'est que d'être à la place du pilote pendant une seconde. Et ce à quoi on doit réagir à la vitesse à laquelle où on le fait, et le temps que l'on a pour réagir aux choses, et ainsi de suite."

"Je pense qu'une réprimande ou autre chose, c'est la bonne chose à faire. Mais [aussi] d'avoir un peu plus de compréhension dans certains domaines, et d'être capable d'aller au-delà de la décision elle-même, et de repenser à ce qui est vraiment juste pour le pilote, ou l'équipe, quoi qu'il se soit passé."

"Je n'ai mis personne en danger. J'ai choisi l'option la plus sûre entre rentrer et ne pas rentrer. Et le pire, c'est que je ne mérite pas trois points sur mon permis pour ça. Je n'ai rien fait de dangereux."

"Ce n'est pas que je ne savais pas, que j'étais perdu ou quoi que ce soit, ça n'a rien à voir avec ça. Je connais les règles, et ainsi de suite. Donc ce n'est pas comme si j'avais un manque de compréhension ou quelque chose comme ça."

"Pour certaines situations, ils devraient en fait repenser à ce qui se passe, à ce que le pilote a fait de mal, etc. Pas vraiment dans cette situation, mais [par exemple] 'peut-on blâmer l'équipe ?' Et ce genre de choses."

"Mon dimanche ne devrait pas être gâché par une telle chose. Comme je l'ai dit, à mon avis, c'est une mauvaise décision, une pénalité injuste, une décision injuste. Mais c'est comme ça, je ne peux rien y faire."

partages
commentaires
Mansour Ojjeh, figure importante de McLaren, est mort
Article précédent

Mansour Ojjeh, figure importante de McLaren, est mort

Article suivant

Ferrari avait prévu d'utiliser l'aspiration de Hamilton

Ferrari avait prévu d'utiliser l'aspiration de Hamilton
Charger les commentaires