Norris : "Pourquoi mériterais-je des points de pénalité ?"

Lando Norris n'est plus très loin d'une course de suspension, et il considère que c'est immérité.

Norris : "Pourquoi mériterais-je des points de pénalité ?"

Avec dix points de pénalité sur sa licence, Lando Norris a du souci à se faire. Le pilote McLaren n'est plus très loin des douze unités synonymes de suspension d'un Grand Prix, alors qu'il réalise actuellement une saison exceptionnelle avec huit arrivées dans le top 5 et 101 points au compteur en neuf Grands Prix.

Lire aussi :

Cinq des points de Norris datent de cette saison : trois du Grand Prix d'Azerbaïdjan où, proche de l'entrée des stands lorsque le drapeau rouge a été agité, il ne s'y est pas inséré de suite et a fait un tour supplémentaire à vitesse réduite, et deux du Grand Prix d'Autriche, où il a tassé Sergio Pérez dans les graviers à la sortie du virage 4. Dans les deux cas, il estime ne pas mériter les points de pénalité en question.

"Mon approche de l'incident à Bakou avec le drapeau rouge, où je ne suis pas rentré au stand quand j'aurais dû le faire, est que je n'ai mis personne en danger, c'est même l'inverse : j'ai tout fait en sécurité", insiste l'Anglais. "Pourquoi est-ce que je mériterais des points de pénalité pour ça ? Pourquoi est-ce que je mériterais des points de pénalité aujourd'hui parce que quelqu'un sort dans les graviers ? Rien de ce que j'ai fait n'est dangereux."

D'ici le prochain Grand Prix, Norris repassera à huit points sur sa licence : les deux unités dont il a écopé le 12 juillet 2020 au Grand Prix de Styrie, pour avoir dépassé Pierre Gasly sous drapeau jaune en EL1, auront expiré. En revanche, son compteur restera à au moins huit pour les onze courses à venir (sous réserve d'évolution du calendrier, pandémie oblige) : il en avait reçu trois le 15 novembre 2020 au Grand Prix de Turquie, pour non-respect d'un double drapeau jaune en Q1.

"J'ai le sentiment que dans certains cas on mérite peut-être une pénalité en piste parce qu'on a fait quelque chose de mal en bataillant et qu'on a juste fait une erreur, mais il y a des choses que font les pilotes de temps en temps qui sont purement dangereuses", affirme Norris. "Généralement, si l'on dépasse sous drapeau jaune, c'est clairement une règle, cela met les gens en danger, alors je comprends les points de pénalité pour un pilote. Et si on les cumule, on reçoit une course de suspension. Mais pour les petites choses comme ça, c'est juste stupide, à mon avis. La Formule 1 ne devrait pas être ainsi, et j'attends et espère que d'autres personnes vont me soutenir sur ce genre de sujet."

Et justement, Max Verstappen, assis à ses côtés lors de la conférence de presse du top 3 au Grand Prix d'Autriche, vole à son secours. "Combien [de points] reçoit-on, deux ? Et si l'on a six incidents de ce genre, je ne pense pas que l'on mérite une suspension pour ce qu'il a fait aujourd'hui, ce n'est simplement pas correct. J'ai connu ça, moi-même j'ai été à neuf ou dix points. Je sais comment ça se passe. Mais je ne pense pas que l'on mérite une suspension si l'on atteint douze points avec les choses pour lesquelles [Norris] a été sanctionné. Je l'ai dit moi-même il y a deux ans je crois, nous devrions étudier ça", conclut Verstappen.

L'autre pilote Red Bull, Sergio Pérez, est lui-même en difficulté de ce côté-là, ayant reçu deux fois deux points de pénalité pour avoir tassé Charles Leclerc dans les graviers au Red Bull Ring. Le Mexicain a huit points à son actif, dont un expirera dans deux Grands Prix et un autre dans cinq.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires

Related video

Hamilton : L'ultime évo Mercedes, insuffisante pour rattraper Red Bull
Article précédent

Hamilton : L'ultime évo Mercedes, insuffisante pour rattraper Red Bull

Article suivant

Les évolutions qui ont aidé Verstappen à creuser l'écart sur Hamilton

Les évolutions qui ont aidé Verstappen à creuser l'écart sur Hamilton
Charger les commentaires