Norris se sent prêt à être pilote de réserve McLaren

Le jeune Lando Norris pourrait-il devenir pilote de réserve McLaren ? Cette éventualité a récemment été mentionnée par le directeur d'équipe Éric Boullier et ne déplaît pas au principal intéressé.

Sacré dans cinq championnats lors de ses trois premières années en monoplace, Lando Norris est arrivé comme un ouragan et a dernièrement remporté le titre de F3 Europe face à un plateau relevé.

Membre de la filière McLaren et déjà très présent sur le simulateur de l'équipe, Norris a également pris le volant de la MCL32 lors des essais du Hungaroring, avec une compétitivité certaine, puisqu'il s'est montré plus rapide que les titulaires ne l'avaient été en qualifications – en ultratendres, quand Alonso et Vandoorne ne disposaient que des supertendres.

Par conséquent, lorsque Motorsport.com évoque la possibilité de devenir pilote de réserve, Norris répond : "Ce serait vraiment cool. J'aimerais faire quelques essais supplémentaires, mais après mon test au Hungaroring en août dernier, je sais à quoi m'attendre, comment aborder une journée d'essais et en tirer le meilleur. Je peux trouver le rythme plus vite, avoir plus de sensations dans la voiture, et si je suis en effet choisi, je suis confiant en ma capacité de devenir troisième pilote."

Carlin a rebondi avec le titre

Remporter le titre de F3 Europe avec Carlin n'était clairement pas partie gagnée pour Lando Norris. La saison passée, en dehors d'une victoire de prestige d'Alessio Lorandi à Pau, l'écurie britannique avait connu une campagne très difficile, mais restait convaincue de pouvoir faire mieux avec les bons pilotes, ce qu'elle avait démontré au dernier Grand Prix de Macao, remporté par António Félix da Costa.

En 2017, Carlin alignait à temps plein un trio de débutants, et tandis que Jehan Daruvala et Ferdinand Habsburg n'ont pas démérité en rentrant très régulièrement dans les points, Lando Norris a pris le meilleur sur ses rivaux pour le titre Joel Eriksson, Maximilian Günther et Callum Ilott, plus expérimentés et ne manquant pas de talent.

"L’année a été très bonne pour moi, et bien meilleure que ce à quoi l’équipe et moi nous attendions", se délecte Norris. "Que Carlin rebondisse après une si mauvaise saison l’an dernier pour remporter le championnat, je ne peux pas suffisamment les en féliciter."

"C’est mon meilleur championnat, parce que j’ai dû travailler bien plus dur pour le gagner. Lors des années précédentes, j’étais avec une équipe dont je savais qu’elle pouvait le faire, et cette année, c’était presque un petit pari de courir pour Carlin. Je ne pense même pas que le championnat était l’objectif au début de l’année : finir dans le top 3 aurait été bien", ajoute l'Anglais, qui avait pourtant visé le titre en début de saison.

Norris a par ailleurs confirmé sa présence au Grand Prix de Macao, qui aura lieu en novembre prochain, toujours avec Carlin. Il y avait déjà brillé l'an passé en remontant de la 27e à la 11e place.

"Je vais faire Macao, sans le moindre doute, et j’attends ça avec impatience. L’an dernier, en étant rookie, c’était assez dur face à une concurrence très expérimentée, mais là, nous avons beaucoup progressé en équipe, nous avons une bonne compréhension des circuits urbains – nous étions très compétitifs à Pau – et notre rythme sera meilleur. J’attends ça avec beaucoup d’impatience, et bien sûr, je ferai tout pour gagner", conclut celui qui a signé deux podiums dans le Béarn, avant qu'une casse de suspension ne l'écarte de la lutte pour la victoire lors du Grand Prix.

Propos recueillis par Marcus Simmons

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lando Norris
Équipes McLaren
Type d'article Actualités