Norris questionne l'attribution des points au GP de Belgique

Selon Lando Norris, la direction de course n'aurait pas dû donner la moitié des points au Grand Prix de Belgique en raison de l'absence de tours complétés sans l'intervention du Safety Car.

Norris questionne l'attribution des points au GP de Belgique

Pour la sixième fois dans l'Histoire du Championnat du monde de Formule 1, et pour la première fois depuis le Grand Prix de Malaisie 2009, seule la moitié des points a été attribuée à l'issue du très court Grand Prix de Belgique 2021. En raison du mauvais temps, l'ordre sur la grille de départ a été figé et Max Verstappen a été déclaré vainqueur, devant deux pilotes britanniques : George Russell et Lewis Hamilton.

Lire aussi :

Cependant, c'est un troisième représentant de l'Union Jack qui aurait pu figurer sur le podium. En effet, Lando Norris était l'un des favoris pour la pole position compte tenu de son aisance dans les conditions difficiles du circuit de Spa-Francorchamps. Auteur du meilleur temps en Q1 et en Q2, le Britannique a tout perdu en Q3 en partant violemment à la faute dans le Raidillon. Son absence de chrono dans la dernière séance qualificative l'a condamné à la neuvième place sur la grille, qui s'est transformée en quinzième position lorsque son écurie a dû procéder au changement de sa boîte de vitesses.

Interrogé par Motorsport.com sur les conséquences de son accident en qualifications, décuplées par l'impossibilité de se refaire en course, Norris a fait part de sa frustration, ajoutant néanmoins "qu'il ne s'agit que de la moitié des points" et que la plupart de ses rivaux au classement général "n'ont pas marqué de points".

"Et même pour nous, en tant qu'équipe, nous avons dépassé Ferrari, ce qui est important. Mais nous sommes ici pour courir, nous voulons courir. Et oui, je suis déçu de ne pas avoir pu essayer de rattraper [les qualifications]", a-t-il conclu.

Lire aussi :

Pourtant, même s'il se félicite du résultat de son coéquipier et du gain de la troisième place au classement des équipes, Norris a critiqué le choix de la direction de course de donner des points au terme d'un Grand Prix de deux tours s'étant déroulés uniquement sous régime de voiture de sécurité. Le pilote McLaren n'est d'ailleurs pas le seul à avoir cet avis, Fernando Alonso indiquant que cette décision était "choquante" et Sebastian Vettel déplorant un grand "n'importe quoi".

"Je pense qu'aucun point ne devrait être attribué", a lancé le Britannique. "Avec le peu [de tours] que nous avons fait, je pense que [la décision aurait été compréhensible s'il y avait eu] des vrais tours de course. Mais faire un tour derrière la voiture de sécurité et gagner des points ? Peut-être que je dirais l'inverse si j'étais premier. Même si ça nous a profité, Daniel ayant obtenu des gros points face à Ferrari, je ne pense pas que c'était une course qui méritait des points, parce qu'au fond, ce n'était pas une course."

Le pilote McLaren a également révélé que son accident avait miné son moral, la scène de la sortie de piste rejouant "un peu dans [sa] tête". Il a ajouté : "Parce que j'étais très énervé, pas seulement parce que j'avais eu un accident mais parce que j'avais laissé passer l'opportunité de signer la pole position, et je suis convaincu que j'aurais pu figurer parmi les deux premiers, et peut-être devant Max [Verstappen]. Donc, cela aurait été un beau résultat [en course], même si je ne pense pas que cela mérite des points."

partages
commentaires

Related video

Le dernier champ de bataille de la F1 et ses opportunités illimitées
Article précédent

Le dernier champ de bataille de la F1 et ses opportunités illimitées

Article suivant

Dès juillet, Pérez savait qu'il allait rester chez Red Bull

Dès juillet, Pérez savait qu'il allait rester chez Red Bull
Charger les commentaires