Nouveau moteur pour les clients Ferrari à Monaco

Les clients de Ferrari ont introduit leurs premiers éléments moteur neufs lors du Grand Prix de Monaco.

Les quatre pilotes de Haas et Sauber ont informé la FIA qu'ils allaient utiliser un second moteur à combustion interne, un second turbo et un second MGU-H (récupérateur d'énergie des gaz d'échappement) à Monte-Carlo. Pour rappel, les pilotes ont droit à trois de ces éléments pour toute l'année avant de recevoir des pénalités sur la grille.

Cela signifie que Haas et Sauber ont effectué ce changement vierge de toute pénalité sans même en tirer de gros gain de performance, car il semble que Ferrari ne prévoie pas d'introduire une seconde spécification de son unité de puissance 2018 avant le Canada.

Le directeur de Haas, Günther Steiner, a déclaré que l'écurie souhaitait utiliser ces nouvelles pièces en piste pour les valider avant la prochaine course au Canada, dont le tracé appuie bien plus sur la puissance moteur.

En conséquence, ce premier changement étant intervenu après cinq des 21 manches du calendrier, le second et le troisième ensembles de pièces moteur pourront tenir plus longtemps. 

Cela vient du fait que les composantes de l'unité de puissance avec lesquelles une équipe débute la saison doivent logiquement être utilisées pour les Essais Libres, les qualifications et la course des premiers Grands Prix, alors qu'à partir du moment où d'autres moteurs sont introduits dans le parc de chaque pilote, il est possible de répartir le kilométrage.

"C'est juste un cycle, c'est ce qui était prévu", a déclaré Steiner. "Ce week-end, ce que nous faisons c'est conserver l'unité de puissance pour le week-end entier, et ensuite à partir du Canada, nous allons utiliser l'unité numéro 1 en EL1 et EL2 et nous servir de l'unité de course à partir du samedi seulement. C'est juste un cycle, afin de pouvoir survivre avec les trois moteurs pour l'année."

Si Ferrari apporte sa seconde spécification moteur à Montréal, Sebastian Vettel sera probablement le seul à en bénéficier. Son équipier, Kimi Räikkönen, a déjà subi un changement moteur au GP précédent, en Espagne, ce qui veut dire qu'il en est déjà à deux moteurs à combustion interne, deux MGU-H et deux turbocompresseurs. Cependant, il s'agit forcément d'éléments de la même spécification que celle qui a débuté la saison.

En conséquence, le moment du passage du Finlandais, mais aussi des pilotes Sauber et Haas, à la seconde spécification du bloc propulseur Ferrari n'est pas connu.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Circuit Monte Carlo
Équipes Sauber , Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags gunther steiner, monte-carlo, moteur