Les nouveaux gants F1 font gagner 1,5 seconde face au feu

D'après Michael Masi, les gants ignifugés nouvelle génération permettent de résister au feu pendant une seconde et demie supplémentaire.

Les nouveaux gants F1 font gagner 1,5 seconde face au feu

Après l'accident de Romain Grosjean à Bahreïn l'an dernier, où le pilote français s'est brûlé les mains, la FIA s'est lancée en quête de protections supplémentaires, en partenariat avec les équipementiers. Avec l'accord des commissaires de la FIA, cinq pilotes et quatre fournisseurs ont participé à un test de prototypes en essais libres au Grand Prix de Turquie, principalement pour évaluer la sensation avec ces gants en piste. Il s'agissait de Lewis Hamilton et Carlos Sainz pour Puma, Daniel Ricciardo équipé par Sparco, Sebastian Vettel avec Alpinestars et George Russell via OMP.

"En conséquence de l'incident de Romain, c'est un domaine sur lequel nous avons commencé à travailler d'emblée", a déclaré Michael Masi, directeur de course FIA, interrogé par Motorsport.com à ce sujet. "Et je pense que nous avons très vite identifié que c'était un domaine qui pouvait être amélioré avec les manufacturiers."

"Le feedback des pilotes était 'C'est tout bon'. Il y a quelques éléments à peaufiner avec certaines marques, mais rien d'insurmontable de ce côté-là. Nous sommes très reconnaissants envers les pilotes et les écuries qui les ont testés. Et cela montre que nous essayons d'accroître ce niveau de protection autant que possible. La seconde et demie que je crois que nous visons paraît minime, mais comme on l'a vu dans ce genre de scénario, chaque dix-millième de seconde compte."

Masi a insisté sur l'étroite collaboration de la FIA avec les différents manufacturiers concernant le développement des nouveaux gants. "C'est un projet que le département sécurité [de la FIA] mène en détail, notamment via notre groupe de recherche, qui travaille avec toutes ces marques", poursuit l'Australien. "Nous avons effectivement atteint une étape importante : pouvoir les tester. Nuno Costa, notre directeur de la sécurité concernant tout l'équipement personnel notamment, était là [en Turquie] et a travaillé avec tout le monde pour superviser ce test ce week-end."

Masi a aussi mis en avant l'importance d'un test en piste pour assurer que les pilotes soient à l'aise avec ces gants. "Et nous avons nos objectifs de sécurité à atteindre", a-t-il ajouté. "Mais évidemment, la sensation du pilote est tout aussi importante. Nous ne pouvons pas changer complètement ce côté-là, car il faut qu'ils aient ce niveau de sensation, surtout avec quelque chose comme les gants, vu tout ce qu'ils doivent faire. C'est pourquoi nous avons réalisé ce test pratique pour avoir leur feedback en situation réelle."

"C'était littéralement une question de confort de pilotage, similaire à ce que nous avons fait avec les combinaisons il y a quelques années, lorsque les nouvelles normes ont été mises en place. Nous en avons également testé quelques-unes, purement pour le confort du pilote et l'ergonomie."

Lire aussi :

partages
commentaires
Red Bull n'a toujours pas réglé son problème d'aileron
Article précédent

Red Bull n'a toujours pas réglé son problème d'aileron

Article suivant

Dmitry Mazepin veut inciter les employés Haas à rester

Dmitry Mazepin veut inciter les employés Haas à rester
Charger les commentaires