Nouvelle interview de R?ikk?nen, en attendant la reprise

Personne ne se le cache, Kimi Räikkönen est déjà donné favori pour la saison 2007 de Formule 1, au grand bonheur de ses fans, un peu moins des autres

Personne ne se le cache, Kimi Räikkönen est déjà donné favori pour la saison 2007 de Formule 1, au grand bonheur de ses fans, un peu moins des autres.



La logique veut, sur la plupart des plans, que ce soient lui et Ferrari qui gagnent l'année prochaine : équipe forte, pilotes rapides, pneus Bridgestone déjà connus. Voilà les éléments sur lesquels Kimi Räikkönen devra tabler pour réussir.



Le finlandais s'est séparé de McLaren il y a quelques jours à Zürich. Il répondait à cette occasion à quelques questions pour '20 Minutes Suisse'.



Q : Kimi Räikkönen, vous arrivez chez Ferrari en tant que remplaçant de Michael Schumacher. Comment traiterez-vous cette pression ?

Kimi Räikkönen : Je n'en ressens aucune. Bien sûr je connais un peu Ferrari, mais on ne sait finalement jamais ce qui peut vous arriver. Je n'ai moi-même encore rien montré chez Ferrari.



Q : Est-ce que c'est un rêve qui se réalise ?

KR : Et bien, tout pilote aimerait un jour atterrir chez Ferrari, ce n'est pas un secret. Autrement, je ne serais pas venu chez Ferrari, il y aurait eu d'autres possibilités.



Q : Vous êtes arrivé en Formule 1 grâce à Peter Sauber. Etes-vous encore en contact ?

KR : Nous nous voyons parfois lors des courses. Mais sinon, on ne se voit quasiment pas. Mais il n'habite pas très loin...



Q : Et qu'attendez-vous de votre nouvel équipier, Felipe Massa ? Il est aussi un ex-pilote Sauber.

KR : Je le connais naturellement un peu dans le F1 Circus, mais je ne peux vraiment rien y rajouter pour le moment. Je n'ai pas encore travaillé avec Ferrari jusqu'ici.



Q : Vous vivez à Wollerau, en Suisse. D'autres stars de la F1 dont Michael Schumacher, Nick Heidfeld ou Fernando Alonso y vivent également. Est-ce pour fuir les impôts ?

KR : Pas seulement. La Suisse est un pays merveilleux et au centre de l'Europe. Je peux en plus de cela bien m'y relaxer, on m'y laisse tranquille.



Q : Cela signifie que nous pourrions vous rencontrer de temps à autres à Wollerau au supermarché ?

KR : Oui (rires). Mais je ne pense pas que beaucoup me reconnaîtraient en me voyant.



Q : Que pensez-vous de l'autoroute suisse ? La limite de 120 Km/h doit être un vrai handicap pour vous, non ?

KR : Non, pas vraiment. Je suis conscient que l'on se doit d'être très responsable sur la route.



Q : Vous ne savez donc pas où se trouvent les radars ?

KR : Non, je n'en connais que quelques uns.



Q : Vous êtes un amateur de snowboard. Passez-vous l'hiver sur les pistes ?

KR : Je ne sais pas encore, je serai d'ailleurs plus en Finlande cet hiver, pour voir mes amis et ma famille. Je n'ai pas pu faire de snowboard l'hiver dernier, car j'ai dû me faire opérer du genou.



Q : Mais votre contrat vous interdit-il les sports d'hiver ?

KR : Non, non, je pourrais même m'adonner à d'autres sports. Je dois simplement faire attention.



Q : La saison prochaine débutera le 18 mars en Australie. Combien vous reste-t-il de vacances ?

KR : Je vais continuer à m'entraîner. J'aimerais de plus pouvoir participer à un ou deux essais avec Ferrari cette année encore.



Q : Vous avez été 5 années chez McLaren, êtes devenu deux fois vice-Champion du Monde, mais avez également connu beaucoup de malchance. Depuis que vous avez signé chez Ferrari, on parle déjà partout du duel Alonso-Räikkönen l'année prochaine. Irez-vous chercher le titre 2007 avec Ferrari ?

KR : Je ne le sais pas. J'ai bien sûr connu des déceptions chez McLaren-Mercedes, mais de manière générale, je garde de bons souvenirs de cette période et ça va me manquer. Mais il est clair que Ferrari a été très forte ces dernières années. On ne peut pas encore savoir comment va fonctionner la voiture, mais j'espère bien entendu que nous disposerons d'un bon package.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nick Heidfeld , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Felipe Massa , Peter Sauber
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités