Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
85 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
106 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
120 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
134 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
162 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
169 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
183 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
190 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
225 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
239 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
253 jours

Le numérique et les réseaux sociaux coûtent cher à la F1

partages
commentaires
Le numérique et les réseaux sociaux coûtent cher à la F1
Par :
28 févr. 2020 à 15:32

Le développement de la F1 dans des domaines auparavant laissés en jachère nécessite un investissement financier conséquent et durable, mais portera aussi des résultats futurs. Le fait que la F1 ait déjà enregistré des bénéfices en 2019 malgré cela est source de grande satisfaction pour son propriétaire, Liberty Media.

Liberty Media, propriétaire du Formula One Group qui administre et gère la Formule 1, a détaillé récemment son bilan de l'exercice 2019 ; un bilan positif, qui enregistre des bénéfices pour la première fois en trois ans.

La performance est notable pour le promoteur de la Formule 1, d'autant plus qu'une somme plus importante a été redistribuée aux dix équipes du plateau. Les coûts d'exploitation de la discipline ont augmenté en 2019. Les paiements aux équipes, justement, sont considérés comme l'un des principaux secteurs de dépenses de la FOM ; néanmoins, ils sont ajustés selon les revenus globaux, ce qui signifie qu'une ligne de sortie plus importante pour les équipes implique que les revenus commerciaux ont été proportionnellement plus élevés.

Lire aussi :

C'est donc dans d'autres domaines que le promoteur a investi de manière active. "Diverses initiatives techniques, notamment sur la poursuite du développement [des F1 2021, ndlr]", ont eu une incidence sur le bilan 2019, rapporte le document publié par la FOM. Par ailleurs, "la fourniture de produits et de plateformes numériques et de médias sociaux, l'augmentation des coûts liés à la vente d'équipements, de pièces détachées, de maintenance et d'autres services fournis aux équipes F2 et F3, ainsi que la hausse des frais d'activité de la FIA", comptent aussi parmi les gros domaines de dépenses.

Chase Carey, PDG de la F1, s'est montré optimiste quant aux perspectives d'avenir de l'entreprise, au-delà du bilan satisfaisant de 2019. "La F1 continue de bénéficier des investissements réalisés dans l'entreprise au cours des dernières années", relève-t-il, rappelant que Liberty Media est loin d'être statique depuis son investissement de plusieurs milliards de dollars pour acquérir la discipline qui appartenait à CVC Media et Bernie Ecclestone. "Nous le constatons dans les résultats financiers solides, le nombre de spectateurs, la fréquentation et l'engagement. 2020 marque le 70e anniversaire de ce sport, ce qui lui donnera un nouvel élan."

Le président et directeur général de Liberty Media, Greg Maffei, abonde : "La F1 a produit des résultats financiers exceptionnels, a augmenté le nombre de téléspectateurs et la fréquentation des courses", se satisfait-il. Outre les résultats financiers, Liberty Media a noté qu'en 2019, la fréquentation globale des courses a augmenté de 2% pour atteindre 4,2 millions de personnes. Les adeptes des réseaux sociaux ont augmenté de 33% pour atteindre 24,9 millions de personnes et le nombre cumulé de téléspectateurs a augmenté de 9% pour atteindre 1,9 milliard de personnes.

Lire aussi :

Article suivant
Hamilton : Mercedes a constaté "de nombreux problèmes"

Article précédent

Hamilton : Mercedes a constaté "de nombreux problèmes"

Article suivant

Barcelone, J6 - Mercedes en tête, Ferrari et Red Bull se montrent

Barcelone, J6 - Mercedes en tête, Ferrari et Red Bull se montrent
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Guillaume Navarro