Formule 1 GP de Monaco

De Vries menacé mais serein : "Ça a toujours été comme ça"

Dans le paddock de Monaco, Nyck de Vries assure que rien n'a changé pour lui, assumant la pression déjà forte dont il fait l'objet pour son avenir chez AlphaTauri.

Nyck de Vries, AlphaTauri

Encore en quête de ses premiers points, Nyck de Vries a vécu un début de saison particulièrement délicat chez AlphaTauri. Certes, la compétitivité de l'AT04 a été un facteur limitant, mais Yuki Tsunoda est parvenu à entrer deux fois dans le top 10, tandis que le Néerlandais a connu bien des errements. Une situation qui le place sous pression alors que son remplacement éventuel, s'il ne parvient pas à redresser la barre, a émergé comme une menace de plus en plus sérieuse ces dernières semaines.

En arrivant à Monaco, Nyck de Vries assure ne pas être surpris par ces spéculations, ni par la pression qui se fait visiblement de plus en plus forte. Conscient des enjeux, il ne se sent toutefois pas immédiatement en danger, répondant par l'affirmative quand vient la question de garder sa place.

"De plus, ce n'est pas un choc pour moi", ajoute-t-il. "C'est normal. Cette industrie est comme ça. Ça a toujours été comme ça chez Red Bull et en Formule 1. Je pense sincèrement que ce n'est pas différent d'un peu plus tôt dans la saison. Il fait toujours être performant, il faut toujours être à la hauteur des attentes. Ça a toujours été comme ça, tout au long de ma carrière. En tant que pilote, tu te bats toujours pour ta survie, et tu dois toujours être à la hauteur pour continuer ta carrière avec succès. C'est normal. Ça a toujours été comme ça."

S'il ne cache pas avoir tenté de se détourner au maximum des rumeurs et informations circulant sur son avenir en Formule 1, Nyck de Vries reconnaît qu'il est difficile d'en faire totalement abstraction. Il assure néanmoins que la pression qu'il ressent n'est pas plus forte sur ses épaules aujourd'hui.

"Je crois sincèrement qu'il n'y a pas plus de pression qu'à n'importe quel autre moment", insiste-t-il. "En fait, la seule différence en Formule 1, c'est qu'il y a beaucoup plus de bruit autour d'elle. Surtout quand il y a une pause, il y a plus de rumeurs et de discussions. C'est probablement la plus grosse différence avec n'importe quel autre championnat. Mais quand il s'agit du travail, tout le monde doit le faire et être performant."

Les erreurs qu'il a commises, particulièrement à Bakou ou à Miami au départ, Nyck de Vries est le premier à les reconnaître et à les assumer. "Je pense clairement avoir fait trop d'erreurs", concède-t-il. "Je l'admets très ouvertement. Je pense aussi que le rythme a été bon à plusieurs reprises, et c'est ce qui m'encourage et me donne confiance. Mais je n'ai pas été capable de bien exécuter et de tout mettre bout à bout. Je crois que la vitesse était au rendez-vous."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Aston Martin a "de grands espoirs" de jouer la victoire à Monaco
Article suivant Vasseur dément toute offre de Ferrari pour recruter Hamilton

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse