Ocon : "Alpine doit avoir un peu plus de marge"

Esteban Ocon estime qu'Alpine a le rythme pour lutter dans le top 10 mais n'a aucune marge de sécurité en cas d'événement défavorable.

Ocon : "Alpine doit avoir un peu plus de marge"

Le premier week-end d'Alpine en 2021 s'est soldé par un zéro pointé très éloigné des ambitions de l'écurie. Treizième à l'arrivée du Grand Prix de Bahreïn, Esteban Ocon a payé le prix d'une séance de qualifications où il a été piégé par un drapeau jaune, et d'un accrochage dont la responsabilité incombe à Sebastian Vettel. Dans le cas du Français comme dans celui de Fernando Alonso avant son abandon, le rythme affiché par l'Alpine A521 laisse penser que se battre pour les points était possible. Mais dans un milieu de grille particulièrement resserré, le moindre détail risque de compter cette année.

"Je me battais avec l'Aston Martin de Vettel, et Lance [Stroll] a terminé dans les points ; nous nous battions avec ces voitures", fait remarquer Ocon. "Il est clair que la position de départ nous a fait du mal. En partant dans le top 10, ou même en partant 11e ou 12e, il y aurait eu une chance de terminer dans les points. Mais clairement, nous n'avons aucune marge et nous devons extraire le maximum de la voiture pour y parvenir. Nous avons des moyens clairs de voir où nous manquons un peu de performance, où nous devons progresser. Nous le savons, c'est à nous de trouver et d'avoir plus de rythme lors des prochains Grands Prix afin d'avoir un peu plus de marge." 

Lire aussi :

Débuter sans inscrire le moindre point est un revers pour l'écurie d'Enstone, qui en fin d'année dernière parvenait à tirer son épingle du jeu afin de lutter pour quelques podiums. Néanmoins, selon Ocon, il est désormais évident que tout le monde a découvert l'ampleur des effets d'une réglementation qui a sans doute beaucoup trop été décrite comme très stable, alors que les modifications imposées pour réduire l'appui aérodynamique ont perturbé la hiérarchie précédemment établie.

"Les nouvelles règles ont changé beaucoup de choses", insiste le pilote tricolore. "Tout le monde dit que c'est une année où nous gardons la même réglementation et où c'est comme l'an dernier, mais ce n'est pas la réalité des faits. L'essentiel de la voiture est nouveau pour tout le monde. Tout le monde a perdu une grande quantité de grip et d'appui aéro, tout le monde essaie de la récupérer sur sa voiture. Pour le moment, avec les nouvelles règles, tout le monde est plus lent, et nous le sommes aussi par rapport à la voiture que nous avions l'an dernier. Nous savons donc où aller chercher du temps. Nous avons identifié où ça se passait, maintenant il faut le faire." 

Propos recueillis par Adam Cooper 

partages
commentaires
Mercedes craint un plus gros écart avec Red Bull à Imola et Portimão
Article précédent

Mercedes craint un plus gros écart avec Red Bull à Imola et Portimão

Article suivant

Verstappen "écraserait" Hamilton chez Mercedes, selon Piquet

Verstappen "écraserait" Hamilton chez Mercedes, selon Piquet
Charger les commentaires