Ocon : Sans drapeau rouge, pas d'exploits du milieu de grille

La réticence de la FIA à agiter le drapeau rouge et relancer les courses par un départ arrêté cette saison a contribué à l'absence de résultats surprises, a estimé Esteban Ocon.

Ocon : Sans drapeau rouge, pas d'exploits du milieu de grille

Avec l'arrivée de Niels Wittich et Eduardo Freitas à la tête de la direction de course de la Formule 1, les pilotes ont pu constater, à plus d'une occasion, que la philosophie appliquée pour les Grands Prix était différente de celle de Michael Masi, qui occupait le poste précédemment.

Plus particulièrement, c'est l'utilisation du drapeau rouge et de la voiture de sécurité qui tranche avec les années précédentes. L'on voit moins de courses stoppées ou de périodes de Safety Car raccourcies cette saison, l'exemple le plus récent étant la fin du Grand Prix d'Italie 2022, ce qui rend les courses moins incertaines, selon Esteban Ocon.

Le Français, qui a signé deux de ses trois meilleurs résultats en catégorie reine lors de courses interrompues par un drapeau rouge et relancées par un départ arrêté, a affirmé que le changement de politique en 2022 avait supprimé le facteur chance permettant aux équipes modestes de signer des résultats inattendus.

"L'absence de drapeau rouge avec un nouveau départ et les décisions parfois différentes de la FIA ont donné moins d'occasions de [surprendre] cette année", a-t-il expliqué. "Les courses sont plus standards, comme c'était le cas dans le passé."

"Ce n'est pas une critique mais, d'après ce que nous avons vu en 2020 et 2021, le drapeau rouge pimente beaucoup les courses et donne l'opportunité aux équipes du milieu de grille de jouer des podiums et des victoires. Ça n'a pas été le cas cette année à cause des courses [qui sont] plus traditionnelles."

Départ en solitaire pour Lewis Hamilton au GP de Hongrie 2021, après le drapeau rouge.

Départ en solitaire pour Lewis Hamilton au GP de Hongrie 2021, après le drapeau rouge.

Du temps de Masi, l'utilisation du drapeau rouge était assez fréquente. Jusqu'alors réservé aux cas les plus extrêmes, et même inutilisé en course en 2018 et en 2019, l'étendard carmin a été brandi onze fois entre 2020 et 2021, Masi profitant de la mise en place d'une nouvelle règle pour relancer les courses par un départ arrêté de manière quasi-systématique.

En outre, les arrivées sous drapeau vert étaient privilégiées, même si cela allait à l'encontre du règlement. Cela a notamment été le cas lors du très controversé Grand Prix d'Abu Dhabi 2021, qui a mené au remplacement de Masi quelques mois plus tard.

Aujourd'hui, avec l'approche du duo Wittich-Freitas, plus conventionnelle et moins orientée vers le spectacle, mais aussi avec l'introduction d'un nouveau Règlement Technique, les exploits se font rares. Lando Norris est le seul pilote hors du top 6 à être monté sur le podium cette saison. Ocon, vainqueur l'an dernier, n'a quant à lui pas fait mieux que la cinquième place.

Bien que le Français ne fasse pas les gros titres, il tire une plus grande satisfaction de sa campagne actuelle en raison de la hausse des performances de sa monoplace. "Clairement, je prends plus de plaisir cette saison parce que nous sommes meilleurs, nous sommes plus performants", a-t-il assuré. "Mais c'est vrai que c'est un peu moins gratifiant pour nous, parce que nous ne sommes pas encore au sommet."

"C'est mieux de marquer plus de points au championnat, mais une victoire et un podium... C'est difficile [de choisir]. Mais je pense que nous sommes heureux de là où nous sommes avec la voiture aujourd'hui, plus que l'année dernière. Alors restons là où nous sommes. Et la saison n'est pas terminée, espérons que nous pourrons monter sur le podium."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :
partages
commentaires
Suzuka pourrait faire sortir Vettel de sa retraite F1
Article précédent

Suzuka pourrait faire sortir Vettel de sa retraite F1

Article suivant

Officiel - Gasly rejoint Alpine et Ocon dès 2023

Officiel - Gasly rejoint Alpine et Ocon dès 2023