Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Ocon : "J'ai heurté le mur deux fois dans mon tour"

Esteban Ocon a connu des qualifications mouvementées à Djeddah, avec à la clé la sixième place sur la grille de départ.

Esteban Ocon, Alpine A523

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

"Je suis encore en train de reprendre mon souffle, car les qualifications ont été très stressantes", lâche un Esteban Ocon satisfait. Au volant d'une Alpine A523 qu'il a eu des difficultés extrêmes à maîtriser – au point qu'il a tutoyé les murs d'un peu trop près –, le pilote français a décroché la septième place des qualifications, que la pénalité de Charles Leclerc convertit en sixième position sur la grille de départ.

Et ce n'était pas gagné ! Il a fallu compter évidemment sur la panne de la Red Bull de Max Verstappen, mais aussi sur la contre-performance de Lewis Hamilton, pour se hisser à ce niveau. Ocon devance la Mercedes du septuple Champion du monde d'un gros dixième, malgré l'instabilité de son bolide.

"Les écarts sont si faibles !" s'exclame le pilote Alpine. "Le niveau d'attaque et la quantité de risques qu'il faut prendre ici sont très impressionnants. J'ai heurté le mur deux fois dans mon tour le plus rapide, au premier virage et dans le dernier virage. J'ai cru que c'était fini, que j'avais cassé quelque chose. Et je suis resté pied au plancher en me disant que ça allait le faire. J'ai quand même amélioré, c'était probablement le maximum."

"Je suis content du tour, content de la manière dont nous avons amélioré la voiture entre les EL3 et les qualifs, car la sensation n'était pas bonne en EL3, ce n'est pas ce que nous voulions. C'est vraiment un bon pas en avant par rapport à Bahreïn. Et j'espère que nous allons pouvoir donner du fil à retordre aux autres voitures demain."

Ocon a effectivement gagné en performance par rapport à des EL3 où il n'avait signé que le 14e chrono, même si sa monoplace n'est manifestement pas devenue facile à piloter pour autant.

"C'était dur de faire un tour parfait. Il y avait des virages où la voiture était un peu plus délicate que d'autres, alors je n'avais pas de confiance et il fallait que je déconnecte d'une certaine manière, et que j'aille aussi vite que possible. Et ça fait deux jours qu'elle bouge dans tous les sens, alors je suis content que les qualifs soient derrière nous." Le Normand ajoute : "La voiture est instable à haute vitesse. Il y a beaucoup de mouvement, et je me suis fait trop de frayeurs ce week-end. J'en ai eu une belle en EL3, j'ai failli faire comme Mick [Schumacher] l'an dernier."

Avec Pierre Gasly neuvième, les deux Alpine sont bien placées sur la grille de départ pour marquer des points importants, alors que celui-ci était remonté de la 20e à la neuvième place à Bahreïn. "J'espère que nous prendrons un bon départ et nous tiendrons à l'écart de tout ce qui nous est arrivé le week-end dernier, que nous ferons une bonne course opérationnellement et reviendrons avec deux voitures dans les points. Vendredi, la voiture était compétitive, alors il n'y a pas de raison que nous ne leur donnions pas du fil à retordre", conclut Ocon.

Propos recueillis par Matt Kew

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Alonso s'attend à un encore meilleur rythme en course
Article suivant Hamilton ne se sent pas "connecté" à sa Mercedes

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse