Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
21 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
70 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
83 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
105 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
140 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
154 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
182 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
189 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
203 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
238 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
259 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
273 jours

Mercedes n'a pas voulu "risquer" la carrière d'Ocon avec Hamilton

partages
commentaires
Mercedes n'a pas voulu "risquer" la carrière d'Ocon avec Hamilton
Par :
7 janv. 2020 à 16:01

Toto Wolff est revenu sur les raisons qui l'ont poussé à ne pas choisir Esteban Ocon pour faire équipe avec Lewis Hamilton chez Mercedes en 2020.

Après une année passée à ronger son frein, Esteban Ocon retrouvera les Grands Prix en 2020 avec une place de titulaire chez Renault. Le Français s'est engagé pour deux années, plus une supplémentaire en option, et s'éloigne de fait du giron Mercedes pour cette période au moins. Le constructeur allemand, qui gère sa carrière et l'a mené jusqu'en Formule 1, a dû prendre une décision il y a quelques mois, tiraillé entre plusieurs sentiments. En trouvant une porte de sortie avec un contrat de pilote d'usine chez Renault, Toto Wolff estime avoir opté pour la meilleure solution, après avoir estimé que lancer le Normand à la place de Valtteri Bottas aurait constitué une erreur.

Lire aussi :

Revenant sur cette décision, le directeur de l'écurie Mercedes la fait reposer sur deux points clés. Le premier concerne le contexte dans lequel Ocon aurait été amené à évoluer s'il avait remplacé Bottas au sein de l'écurie de Brackley, face à un sextuple Champion du monde qui n'est pas loin de tout écraser sur son passage actuellement. "Le mettre contre Hamilton, qui est chez Mercedes depuis sept ans et au sommet de sa carrière, n'est pas une bonne chose pour lui, surtout après une année sans courir", insiste Toto Wolff dans les colonnes de Speed Week.

L'Autrichien estime que cette situation aurait été beaucoup trop périlleuse, avant de faire référence à la cohabitation entre Fernando Alonso et Lewis Hamilton lors des débuts de ce dernier chez McLaren en 2007, l'estimant exceptionnelle. "Ça aurait pu être une histoire passionnante, et il aurait probablement bien fait les choses, mais il n'y a qu'un seul gars qui a bien réussi contre une superstar, et c'est Lewis Hamilton", assure-t-il. "Les pilotes ont besoin de temps, et je ne veux pas risquer sa carrière ou qu'il risque quoi que ce soit pour gagner contre Lewis. C'était le point déterminant." 

La crainte des tensions

L'autre argument, qui avait déjà été soulevé par Toto Wolff il y a six mois, concerne l'harmonie entre les pilotes au sein de l'écurie Mercedes. Sans aucun doute, les souvenirs de la rivalité Hamilton-Rosberg ont resurgi, tout comme la situation provoquée chez Ferrari par l'arrivée de Charles Leclerc a pu faire office de signal d'alarme.

"Quand on gère des pilotes, il faut être conscient du fait qu'ils réalisent leurs rêves et que leur objectif principal est de gagner le titre", rappelle le directeur de Mercedes. "Cela peut mener à des tensions, car ces objectifs ne correspondent pas toujours à ceux de l'équipe. Mais je suis vraiment fier qu'au fil des ans nous ayons réussi à mettre les pilotes derrière l'objectif de Mercedes, qui est de devenir l'une des équipes sportives les plus performantes au monde."

Article suivant
Steiner : "Très naïf" de penser que la hiérarchie changera en 2021

Article précédent

Steiner : "Très naïf" de penser que la hiérarchie changera en 2021

Article suivant

Racing Point craint des F1 plus lentes que des F2 en 2021

Racing Point craint des F1 plus lentes que des F2 en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine