Ocon : "C'est la pire course de ma carrière"

partages
commentaires
Ocon :
Par : Benjamin Vinel
30 oct. 2018 à 08:30

Force India quitte Mexico bredouille à l'issue d'une course décevante, et voit ses chances de rattraper McLaren au championnat s'amenuiser.

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, devant Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, devant Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 en lutte
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 en lutte

Le Grand Prix du Mexique s'annonçait pourtant bien pour Force India, qui avait sacrifié la Q3 pour éviter de prendre le départ sur le fragile composé hypertendre et disposait donc d'une stratégie plus favorable que celle de la concurrence directe. Pourtant, rien ne s'est passé comme prévu pour Esteban Ocon et Sergio Pérez, qui étaient respectivement 11e et 13e sur la grille.

Lire aussi :

Pour Ocon, c'est dès le premier tour que la course a mal tourné, puisqu'il s'est accroché avec Carlos Sainz, ce qui a endommagé son aileron avant et l'a contraint à rentrer au stand immédiatement. Le Français s'est ainsi retrouvé dernier, à 39 secondes du leader et en pneus usés. Il n'a pas démérité, 11e, mais les points lui ont échappé pour quatre secondes et demie.

"C'est probablement la pire course de ma carrière en Formule 1", déplore Ocon. "Rien n'est allé dans notre sens, c'était juste un après-midi affreux. J'ai pris un très bon départ, je suis arrivé à doubler les deux Sauber avant le premier virage, mais c'est vraiment le seul point positif du jour."

"Je me suis porté à la hauteur de Carlos [Sainz] au virage 3 mais j'ai vu qu'il allait tourner dans ma direction. J'ai freiné pour éviter un accrochage, mais nous nous sommes quand même touchés, et cela a cassé mon aileron avant. J'ai dû rentrer au stand à la fin du premier tour, et ma course était effectivement terminée. C'est dommage, car nous avions une bonne stratégie et une voiture rapide, mais ce n'était pas notre jour. Oublions cette course et revenons plus forts au Brésil."

Abandon pour un Pérez prometteur

Quant à Sergio Pérez, il a réalisé un premier relais remarquable, 30 tours en supertendres, à la fin duquel il tournait constamment en 1'24 – comme les Renault rivales, dont les pneus étaient plus de dix tours moins usés suite à leur premier arrêt. Or, au 37e tour, alors qu'il n'était qu'à 15 secondes de Hülkenberg (leader du milieu de peloton) après son propre arrêt, le Mexicain a été trahi par ses freins.

"C'est vraiment dommage d'abandonner pour mon Grand Prix à domicile, d'autant que les choses se présentaient très bien en course", déplore Pérez, qui s'est d'ailleurs illustré par une belle passe d'armes avec Marcus Ericsson en début de course. "Je pense que nous avions au moins la septième place dans la poche, et notre très bonne stratégie portait vraiment ses fruits."

"Parfois, en sport auto, il y a ces grandes déceptions où il y a un problème avec la voiture. Aujourd'hui, ce sont les freins qui m'ont contraint à l'abandon, car la pédale est devenue longue d'un coup. Jusqu'alors, la course avait été vraiment passionnante pour moi : j'ai fait un très bon premier tour en dépassant Fernando [Alonso], puis je me suis bien battu avec les Sauber plus tard. Je contrôlais ma course, je gérais les pneus et je pensais que nous récupérerions de gros points."

Force India accuse désormais 15 points de retard sur McLaren au championnat des constructeurs, un déficit qui paraît difficilement surmontable à deux courses du but.

Article suivant
Ferrari a testé des disques de freins révolutionnaires

Article précédent

Ferrari a testé des disques de freins révolutionnaires

Article suivant

Mercedes : La contre-performance de Mexico n'est pas liée aux jantes

Mercedes : La contre-performance de Mexico n'est pas liée aux jantes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Pilotes Esteban Ocon , Sergio Pérez Boutique
Équipes Racing Point Force India
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions