Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Ocon premier Français sur le podium à Monaco depuis Panis !

Troisième au terme d'une épreuve tendue, Esteban Ocon est monté sur le premier podium d'un Français à Monaco depuis la victoire d'Olivier Panis en 1996.

Esteban Ocon, Alpine F1 Team, 3e, sur le podium

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Elle fut longtemps la dernière victoire française en F1, le succès d'Olivier Panis à Monaco en 1996 était encore jusqu'à ce jour l'ultime apparition d'un Tricolore sur un podium en Principauté. C'est désormais corrigé puisqu'Esteban Ocon a terminé troisième, maintenant au terme des 78 tours du GP sa position de départ.

Pourtant, les écueils ont été nombreux au fil des tours. D'abord quand Carlos Sainz s'est jeté de loin à la chicane du port et est entré en contact avec l'Alpine en début de GP, heureusement sans trop de gravité pour Ocon. Puis ensuite quand il a fallu s'adapter à l'arrivée de la pluie, alors même que le Français faisait partie des pilotes à s'être déjà arrêté auparavant.

Là encore, Sainz s'est montré agressif mais Ocon n'a pas cédé et a retrouvé sa troisième position en s'arrêtant au bon moment. Sur une piste humide mais séchante, il a ensuite contenu sans problème Lewis Hamilton pour rallier l'arrivée.

"Ça ne peut jamais être facile, c'est ça qui est fou", a-t-il déclaré au micro de Canal+. "On l'avait dans la poche, jusqu'au moment où on se fait rentrer dedans, déjà, par Carlos à ce freinage du virage 10 [...] ; il tente un freinage très tardif, je commence à tourner dans le virage et il me touche derrière, et m'endommage la voiture."

"Après ça, on était bien : on était 3 et 4, il n'y avait pas de problèmes. Mais la pluie qui arrive, ça nous force à rentrer, à essayer de voir quel tour était le mieux pour rentrer. Et on a fait le bon choix, on est rentrés au tour parfait donc vraiment, chapeau, du début à la fin. On a fait aucune fausse note de tout le week-end. Et on peut être fiers de ce qu'on vient d'accomplir aujourd'hui."

Lire aussi :

Interrogé sur ce résultat, après un début de saison décevant et quelques semaines après les déclarations fortes du PDG d'Alpine Laurent Rossi, Ocon a répondu : "On n'a jamais cessé de croire, on n'a jamais cessé de faire l'effort pour se préparer, pour essayer de tirer cette voiture vers le haut."

"Il faudra attendre, encore, de voir à Barcelone où est-ce qu'on se situe exactement, mais en tout cas la voiture était beaucoup mieux ce week-end, on a eu beaucoup plus de confiance lors de toutes les séances. Honnêtement, c'était un très beau week-end du début à la fin, donc on peut être fiers. On a quelques jours maintenant pour digérer tout ça, repartir plus fort encore à Barcelone."

Quand il lui est demandé de décrire ses émotions, il lance avec un grand sourire : "C'est une émotion de fou. Je ne saurais pas la décrire. Tout le week-end, j'ai eu... Je ne vais pas dire 'des signaux', parce qu'on va me prendre pour un fou, mais voilà. J'ai eu un soutien énorme de la part de tout le monde, des gens qui disaient 'allez Esteban, on veut te voir sur le podium', 'tu vas être sur le podium, on le sent', et voilà, il y avait quelque chose de différent. C'est juste incroyable, je remercie tout le monde qui est venu me soutenir et ce n'est que le début, j'espère."

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Verstappen passe entre les gouttes : "C'était super difficile"
Article suivant Gasly ne comprend pas pourquoi Alpine l'a arrêté avant la pluie

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse