Ocon : "On n'a rien à perdre, c'est tout ou rien"

Bien qu'éliminé en Q2 à Abu Dhabi, Esteban Ocon n'a pas forcément fait une mauvaise affaire en qualifications.

Ocon : "On n'a rien à perdre, c'est tout ou rien"

Le scénario de la semaine dernière s'est répété pour Esteban Ocon et pour Renault en qualifications. Aux avant-postes tout au long des trois séances d'essais libres, le Français a connu une chute de performance de sa monoplace qu'il peine à expliquer au moment de se livrer à l'exercice du tour rapide. Certes, les conditions de cette séance étaient très différentes des EL3, puisque la nuit est tombée sur le tracé de Yas Marina, mais cette seule explication semble trop légère.

Avec le onzième chrono de la Q2, Ocon n'est pas parvenu à se hisser dans le top 10 et à participer à la dernière partie des qualifications. Un constat forcément décevant sur le plan de la performance pure, mais pourtant, le tableau d'ensemble est peut-être un peu plus prometteur. En premier lieu, le pilote tricolore se félicite d'avoir pu devancer son coéquipier Daniel Ricciardo, chose qui lui a tant fait défaut cette saison, avec 47 millièmes de mieux que l'Australien. "La chose positive, c'est que pour mon développement ça se passe plutôt bien récemment, ça c'est cool, on progresse", a-t-il réagi au micro de Canal+ avant de démontrer qu'il était très au fait des statistiques de son voisin de garage : "Daniel n'a jamais été battu par un coéquipier à Abu Dhabi, donc ça fait quand même plaisir."

Lire aussi :

Il n'empêche qu'Ocon ne parvient pas à s'expliquer les raisons qui font plonger la Renault entre les essais libres et les qualifications, ce qui s'est déjà produit à plusieurs reprises cette saison. "On a eu des difficultés en qualifs, la voiture s'est moins bien comportée qu'en EL3", confirme-t-il. "On était vraiment performants, troisième et quatrième en EL3, et on a chuté en performance par rapport à tout le monde. C'est un petit peu décevant, c'est clair."

L'espoir d'un bon résultat en course est toutefois loin d'être envolé, à commencer par le fait qu'Ocon va gagner une place sur la grille et s'élancer dixième, profitant de la pénalité de trois places infligée à Charles Leclerc. Le tout avec la possibilité de choisir ses gommes pour le départ, ce qui l'avait notamment bien servi à Sakhir la semaine dernière. "On est 11e, on a le choix des pneus et je pense que demain ce sera hyper important, parce que les tendres se dégradent pas mal ici. Ce n'est pas fini, on est encore dans le fight !", promet-il. "Clairement, on n'a rien à perdre, c'est tout ou rien."

partages
commentaires
La grille de départ du Grand Prix d'Abu Dhabi

Article précédent

La grille de départ du Grand Prix d'Abu Dhabi

Article suivant

L'inhabituel message radio de Wolff à Bottas

L'inhabituel message radio de Wolff à Bottas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Catégorie Qualifs
Lieu Yas Marina Circuit
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine