Ocon sorti en Q1 : "On est plutôt inquiets"

Esteban Ocon a vécu une séance de qualifications cauchemardesque lors du Grand Prix de Styrie, le condamnant à un départ lointain sur la grille de départ.

Ocon sorti en Q1 : "On est plutôt inquiets"

Alors qu'Alpine avait débuté son week-end de très belle manière sur le Red Bull Ring, ce samedi a tourné à la douche froide pour Esteban Ocon. Si son coéquipier Fernando Alonso est sur une pente ascendante qui se confirme ce week-end avec une nouveau passage en Q3, le Français a quant à lui subi une rude élimination dès la Q1 de la séance de qualifications du Grand Prix de Styrie. Une performance "pas acceptable" mais qui ne trouve pas d'explication rationnelle à ce stade. 

"On ne va pas l'expliquer aujourd'hui, malheureusement, mais clairement ce n'est pas acceptable d'être en dehors de la Q1", assume Esteban Ocon au micro de Canal+. "On n'avait juste pas la vitesse. Voilà."

Le sentiment d'incompréhension est palpable dans la réaction du pilote tricolore, qui convient que le reste du plateau a progressé depuis les premiers essais libres mais sait aussi que son voisin de garage est capable de tirer beaucoup plus de l'Alpine A521 sur le circuit de Spielberg.

Tout a pris un mauvais tour depuis les EL3 ce samedi pour Esteban Ocon, qui admet que le problème se situe avant tout de son côté et n'est pas forcément à généraliser chez Alpine pour le moment.

"Depuis ce matin, ça ne fonctionnait pas comme on voulait", déplore-t-il. "On voit beaucoup d'améliorations des autres équipes, mais même Fernando ça fonctionne pour lui, donc il y a clairement quelque chose qu'il faut qu'on trouve de notre côté, parce qu'on n'est pas content là où on est pour l'instant."

Seulement 17e sur la grille de départ, Esteban Ocon n'entretient pas de grands espoirs pour la course de dimanche, en dépit de la liberté stratégique que lui accordera cette lointaine position. Dans l'état actuel des choses, seuls des événements devant lui pourraient visiblement lui permettre de viser réellement des points, qui pour l'heure sont très loin de son esprit. 

"On est plutôt inquiets, pour être honnête, ça c'est sûr", conclut-il. "Il se passe souvent beaucoup de choses en course, donc ça peut être à notre avantage, mais de partir d'aussi loin, ce n'est pas une bonne position."

partages
commentaires
Ferrari : la FIA devrait discuter avec les équipes avant d'agir

Article précédent

Ferrari : la FIA devrait discuter avec les équipes avant d'agir

Article suivant

Qualifs - Nouvelle pole position pour Verstappen

Qualifs - Nouvelle pole position pour Verstappen
Charger les commentaires