Ocon troisième, Alonso sixième, Alpine prudent

Alpine a bouclé une première journée forcément satisfaisante sur le plan de la performance à Zandvoort, mais ne prend rien pour acquis.

Ocon troisième, Alonso sixième, Alpine prudent

La vérité des essais libres est ce qu'elle est, qui plus est au terme d'une journée perturbée par de nombreuses interruptions, mais Alpine se réjouira d'avoir débuter son Grand Prix des Pays-Bas en bonne position. Après une première séance réduite à peau de chagrin par un drapeau rouge, la deuxième a permis de découvrir davantage le tracé de Zandvoort, de retour au calendrier après 36 ans d'absence. Si les pilotes apprécient les lieux, l'Alpine A521 aussi !

Vu aux prises avec le trafic et Lando Norris en fin d'EL1, ce qui lui a valu un avertissement des commissaires, Esteban Ocon a mis à profit les EL2 pour aller chercher un très beau troisième temps. Ses 33 tours ont également permis à l'écurie française de tirer des premières conclusions intéressantes sur les plus longs relais en pneus mediums.

"C’était un vendredi amusant et c’était génial de découvrir cette piste au volant d’une F1", se réjouit le Français. "Il y avait beaucoup d’adhérence et de g, mais aussi des dénivelés et des virages inclinés. C’était vraiment une expérience plaisante dans l’ensemble. L’équipe a réalisé une bonne journée et nous semblons plutôt compétitifs, mais nous savons que cela ne commence vraiment à compter qu’aux qualifications."

"J’ai connu une petite frayeur en EL1 avec Lando [Norris]. Nous étions un peu trop près, mais il ne s’est finalement rien passé de mal et nous avons tourné la page. La voiture offrait un excellent comportement et je suis sûr que nous pouvons encore progresser. C’est une petite piste, parfois étroite, et la gestion du trafic en qualifications sera un défi."

Les bonnes dispositions de la monoplace d'Enstone ont été confirmées par Fernando Alonso, qui a pris le sixième chrono du jour, à deux dixièmes de son coéquipier. Le double Champion du monde redoute toutefois une suite de week-end plus difficile en raison du trafic à gérer sur ce circuit particulièrement petit et étroit.

"C’était une nouvelle journée riche en défis, mais tout le monde était logé à la même enseigne avec tous les petits incidents et drapeaux rouges au fil de ce vendredi", résume-t-il. "Nous devons tout analyser maintenant pour être sûrs d’aborder samedi dans les meilleures conditions. Je pense que ce sera un week-end loin d’être facile et le trafic en qualifications sera difficile à gérer. J’aime bien la piste, elle est assez différente à certains endroits et les virages inclinés sont amusants. L'ambiance est incroyable aussi. On verra ce que demain nous réserve."

Avec près d'une centaine de tours couverts ce vendredi, Alpine a récolté les premières données importantes. Si les ingénieurs auraient aimé en avoir davantage à leur disposition, ils ont désormais une base importante sur laquelle travailler en vue des qualifications et de la course.

"C’était intéressant de découvrir un nouveau circuit, mais nous avons malheureusement perdu beaucoup de temps avec les arrêts et nous avons légèrement dû modifier notre programme pour le rattraper", note Davide Brivio, directeur de la compétition. "Nous avons fait du bon travail dans l’après-midi avec des relais courts et longs afin de collecter un maximum d’informations."

"Sur le plan de la performance, nous sommes bien placés jusqu’à présent. Esteban a fait un bon relais en affichant un rythme solide en pneus médiums. Nos deux pilotes semblaient également bien en tendres d’après les premières données. Nous devons approfondir notre analyse ce soir, mais c’était tout compte fait une journée positive."

Lire aussi :

partages
commentaires
Quand le rookie Räikkönen a stoppé l'ascension de Heidfeld
Article précédent

Quand le rookie Räikkönen a stoppé l'ascension de Heidfeld

Article suivant

Vettel : Il faut plus de virages comme le banking de Zandvoort en F1

Vettel : Il faut plus de virages comme le banking de Zandvoort en F1
Charger les commentaires