On reste optimiste chez Stefan GP

Alors qu'il reste à peine plus de deux semaines avant que le coup d'envoi de la saison 2010 ne soit donné à Bahreïn, Stefan GP conserve son optimisme quant à ses chances de participer au championnat 2010 de Formule 1

Alors qu'il reste à peine plus de deux semaines avant que le coup d'envoi de la saison 2010 ne soit donné à Bahreïn, Stefan GP conserve son optimisme quant à ses chances de participer au championnat 2010 de Formule 1.

À l'heure actuelle, deux possibilités s'offrent à l'équipe serbe : soit une équipe inscrite au championnat abandonne (on pense à USF1 et Campos Meta, ndlr) et elle prend sa place, soit la FIA accepte au dernier moment d'étendre la grille à vingt-huit monoplaces.

"Il ne fait aucun doute que nous attendons que quelque chose se passe car le temps est très serré et la date butoir pour Bahreïn approche," a confié le patron de l'équipe Zoran Stefanovic au journal Reuters.

"Si vous allez à Bahreïn, vous devez être prêts d'ici mercredi prochain et nous pensons que nous serons en mesure d'y arriver. Techniquement, il est possible d'arriver plus tard dans le championnat, mais nous allons être présents à Bahreïn. Nous ne l'affirmons pas avec certitude mais nous en sommes impatients," ajoute-t-il.

Stefan GP avait programmé quatre journées d'essais sur le circuit portugais de Portimão. Mais, Bridgestone ne produisant des pneumatiques que pour les équipes inscrites au championnat, ces essais ont dû être annulés.

Cependant, Stefanovic est persuadé que cette situation peut se débloquer, notamment grâce au soutien de Bernie Ecclestone, le patron de la Formula One Management.

"Nous pensons que la FIA doit libérer les pneus propres à nous pour des raisons de sécurité. Nous nous attendons à ce que cela arrive et nous sommes très confiants que ça va arriver. Je pense que Bernie soutient tout le monde et je pense qu'ils nous soutient car nous poussons pour y arriver, nous travaillons, nous ne parlons pas." confie-t-il.

"L'impact sera énorme et beaucoup de gens en Serbie ne le réalisent pas encore. L'image positive de la Serbie faisant partie de la Formule 1 est quelque chose que tout pays souhaiterait avoir donc c'est un plus d'une façon ou d'une autre. C'est aussi une énorme opportunité d'intégrer un business de haute technologie," conclut le Serbe.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités