Williams : Il y en a qui ont moins d'humilité que nous...

partages
commentaires
Williams : Il y en a qui ont moins d'humilité que nous...
Par :
5 juil. 2018 à 11:45

Selon Paddy Lowe, c'est l'humilité de Williams qui lui permet d'échapper aux critiques acérées qui s'abattent sur l'écurie McLaren en cette saison 2018.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, Sergey Sirotkin, Williams FW41
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A, Nigel Mansell, Williams FW14B
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, devant Fernando Alonso, McLaren MCL33, et Sergey Sirotkin, Williams FW41, au départ
Ayrton Senna, McLaren Honda, Nigel Mansell, Williams Renault
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, devant Sergey Sirotkin, Williams FW41
Paddy Lowe, actionnaire et directeur technique de Williams sur le muret des stands
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, et Charles Leclerc, Sauber C37
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault
Lance Stroll, Williams FW41 et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 en lutte
Lance Stroll, Williams FW41 et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 en lutte
Sergey Sirotkin, Williams Racing, avec Paddy Lowe, Williams Racing
Lance Stroll, Williams FW41

Que ce soit au nombre de titres mondiaux, de pole positions ou de victoires, les écuries Williams et McLaren font statistiquement partie des trois plus grandes équipes de l'Histoire de la Formule 1, principalement grâce à leurs heures de gloire dans les années 1980 et 1990.

Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, elles n'ont plus remporté le moindre Grand Prix depuis 2012, avec la victoire surprise de Pastor Maldonado pour Williams en Espagne et l'ultime succès de Jenson Button avec McLaren au Brésil.

Pire encore, ces teams n'ont plus triomphé au championnat des constructeurs depuis 1997 (Williams) et 1998 (McLaren), la structure de Woking ayant toutefois empoché le titre des pilotes 2008 avec Lewis Hamilton.

Or, même après s'être débarrassé de son motoriste Honda, tenu responsable de tous ses maux, McLaren connaît une saison 2018 très décevante, occupant la sixième place du championnat avec 44 points au compteur. Dans le même temps, Williams vit peut-être la pire campagne de son Histoire, bon dernier avec une seule entrée dans les points, une huitième place à Bakou.

Lorsqu'il lui est demandé pourquoi Williams ne subit pas les mêmes critiques que McLaren, son directeur technique Paddy Lowe répond : "Il faut regarder l'équipe et ce qu'elle représente, et surtout regarder Frank [Williams] et ce qu'il a créé. C'est une équipe très respectée. L'équipe est imprégnée de l'approche de Frank, de ses valeurs, de son approche du sport auto, et Claire perpétue très bien cela, il y a un sens de sportivité et d'humilité autour de ce que nous faisons."

"Une fois, j'ai rencontré Frank dans le hall d'un hôtel quand j'étais chez McLaren, et [Williams] avait connu une très mauvaise journée, c'était il y a au moins dix ans. J'ai dit à Frank que j'étais désolé pour lui ; il a répondu que l'équipe n'avait pas été à la hauteur. C'est son attitude."

"Il y en a d'autres qui ont moins d'humilité, qui rejettent la faute sur n'importe quoi quand ils connaissent une mauvaise journée. Je pense que les gens ont tendance à respecter et à compatir avec notre position quand les choses ne se passent pas bien, au lieu de nous descendre en flammes."

Le calvaire de McLaren continue avec la démission d'Éric Boullier et une restructuration dont l'équipe espère évidemment qu'elle lui permettra de rebondir.

Interrogé au sujet de la présumée hostilité des médias envers son écurie, Zak Brown, PDG de McLaren F1, répond : "À mon avis, c'est parce que McLaren est une grande équipe et nous avons tous des attentes très élevées. S'il y a quelque chose qui crée cela, je ne sais pas ce que c'est."

Article suivant
Pirelli annonce les pneus pour le GP des États-Unis

Article précédent

Pirelli annonce les pneus pour le GP des États-Unis

Article suivant

Renault espère en avoir fini avec ses problèmes de turbo

Renault espère en avoir fini avec ses problèmes de turbo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Scott Mitchell
Soyez le premier à recevoir toute l'actu