Paffett et McLaren - L'ascension stoppée par la révélation Hamilton

Pendant neuf années, Gary Paffett a évolué comme un véritable homme de l'ombre chez McLaren

Pendant neuf années, Gary Paffett a évolué comme un véritable homme de l'ombre chez McLaren. Pilote d'essais, de réserve et de développement, le Britannique a vécu une aventure au long cours, qui n'a malheureusement pour lui jamais abouti sur une chance d'évoluer en Grand Prix, y compris avec une autre équipe.

Champion de DTM en 2005, Paffett a donné une énorme satisfaction à Woking dès sa première année d'essayeur, en 2006. A l'époque, son arrivée en Formule 1 semblait plus proche que jamais, jusqu'à ce qu'un certain Lewis Hamilton ne trace la voie qui lui était destinée, avec un titre GP2 en poche.

"J'étais proche [d'arriver en F1]", se souvient Paffett pour le site f1web.it. "A la fin de l'année 2006, j'avais fait une année pleine de tests et un baquet devenait disponible aux côtés de Fernando Alonso. Malheureusement pour moi, Lewis, qui était avec McLaren depuis qu'il avait 8 ans, venait juste de gagner le GP2 et il a effectué de très bons essais. Il a été rapide très vite. J'étais juste au meilleur endroit possible au pire moment."

Travailleur, Paffett n'a pas fait de vagues et a cherché des opportunités qui ne se sont jamais présentées. Dans le même temps, il a poursuivi sa carrière en DTM avec Mercedes, avec qui il est toujours lié. Un partenariat qui lui vaut de ne pas avoir été conservé cette saison en raison de l'arrivée de Honda comme partenaire moteur de McLaren.

Le souvenir d'une révolution : Le double diffuseur

En près de dix ans, Paffett a pu participer à de nombreuses séances d'essais, même si celles-ci se sont espacées avec le temps en raison des restrictions mises en place. Il se souvient notamment des monoplaces de la saison 2009 et des défis techniques qu'il a vus naître.

"En ce qui concerne les voitures, nous avons eu un énorme changement quant au niveau d'appui en 2009, auquel il a fallu s'habituer", explique-t-il. "Deux des autres développements très intéressants ont été le F-Duct, développé par McLaren [puis interdit], et le KERS. Mais sans aucun doute, la chose qui a provoqué le plus grand changement était le double diffuseur. Cela a changé la manière de piloter la voiture et il y avait tellement de temps à gagner grâce à cela."

Honda devra cravacher

Désormais libre de son contrat avec McLaren, Paffett garde d'excellent souvenirs de sa collaboration avec le team. Cela ne l'empêche pas de rejoindre le clan des sceptiques sur la réussite immédiate de la nouvelle collaboration McLaren-Honda cette année.

"La dernière fois que McLaren et Honda ont fait équipe, c'était très bien. Mais c'est difficile de savoir", hésite-t-il. "Honda a un certain retard à rattraper pour concurrencer Mercedes, ce qui ne sera pas facile, et McLaren devra aussi améliorer le châssis car le manque de compétitivité de l'année dernière n'était pas ce que l'on attendait."

Pour ce qui est de son avenir en Formule 1, Paffett sait , à 33 ans, que sa chance est vraisemblablement derrière lui. Mais ses compétences techniques peuvent encore lui ouvrir quelques portes.

"Nous devrons voir. Mes chances de courir en F1 sont très minces mais j'aime l'aspect développement et je pourrais trouver un rôle avec une autre équipe pour les aider à développer la voiture. Je n'ai pas encore vraiment commencé à regarder, mais je ne voudrais pas exclure cela pour l'avenir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Gary Paffett
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités