Palmer a aidé Renault à construire son nouveau châssis

Alors qu'il disposera d'un nouveau châssis et du nouveau moteur Renault au Canada, Jolyon Palmer est repassé par la case Enstone après son GP de Monaco, pour aider ses mécaniciens après sa sortie de piste précoce.

Palmer a aidé Renault à construire son nouveau châssis
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team se crashe
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team, et Julien Simon-Chautemps, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16 contraint à l'abandon après un accident

Quoi de mieux pour oublier une course qui a tourné court que Montréal, lieu privilégié du paddock et des fans de Formule 1 en Amérique du Nord.

"J’y étais présent l’an dernier et j’ai vu à quel point cette ville était cool", déclare ainsi Palmer. "Elle fait partie de celles qui accueillent véritablement la F1 en leur sein donc j’ai hâte d’y retourner. La piste en elle-même est géniale avec de nombreuses occasions de dépassements. De belles courses y ont eu lieu dans le passé et c’est donc enthousiasmant de s’y rendre pour y courir la première fois."

En Principauté, le Britannique ne disposait pas de la dernière version du moteur Renault, qui a notamment permis à Daniel Ricciardo de nettement entrevoir la victoire au volant de la Red Bull. "Ce sera mon premier week-end avec la spécification B du groupe propulseur. Elle semble avoir fait une bonne différence à Monaco. Le Canada est un circuit plus sensible à la puissance, et si c’était déjà un pas positif à Monaco, cela devrait certainement nous aider à Montréal."

"La nouvelle cartographie moteur paraît clairement avoir été bénéfique et l’on a besoin d’une excellente traction en sortie des virages lents au Canada. Il y a également plus de puissance, donc tout va bien de ce point de vue ! Nous devrions être bien plus compétitifs. Nous ferons de notre mieux pour tirer le meilleur de la monoplace en piste et attaquer de bout en bout, comme d’habitude !"

Le week-end monégasque s'est terminé dans le mur, dès la fin de la période de Safety Car, et le pilote au n°30 disposera d'un nouveau châssis au Québec. "Depuis Monaco, je suis allé à Enstone pour passer du temps au simulateur et offrir quelques tours de clés pour aider à la construction du nouveau châssis… Je suis très reconnaissant pour l’ensemble du travail accompli sur les circuits ainsi qu’à Enstone et à Viry et j’ai clairement eu ma part de dégâts à Monte-Carlo."

partages
commentaires
Turbo et suspensions évolués pour Ferrari à Montréal

Article précédent

Turbo et suspensions évolués pour Ferrari à Montréal

Article suivant

Williams peut être "fier" de sa position en F1

Williams peut être "fier" de sa position en F1
Charger les commentaires