Palmer veut quitter Renault "la tête haute"

Sixième à Singapour et pour la première fois dans les points cette saison, Jolyon Palmer espère avoir entamé une bonne série qui lui permettra une certaine réhabilitation avant de quitter Renault.

Après avoir appris la semaine dernière que Carlos Sainz le remplacerait l'an prochain, Jolyon Palmer est condamné à convaincre une autre écurie s'il veut rester en Formule 1 en 2018, tandis que les baquets libres ne sont plus nombreux. Au cœur de nombreuses rumeurs depuis des mois, le Britannique a finalement vu le couperet tomber, même s'il semble de plus en plus probable qu'il puisse au moins terminer la saison avec le Losange. Il reste néanmoins déterminé, croyant toujours en lui, mais ne considère pas que la pression a changé pour lui.

"Honnêtement, je ne sens pas de différence par rapport aux 14 courses précédentes", explique-t-il à Motorsport.com. "La pression est là en F1. Je veux toujours bien faire. Même au début de l'année, je voulais rester devant, et j'avais besoin de faire des bons résultats. J'espérais que ce résultat arrive plus tôt, mais cette année a été difficile."

"Ça représente 1/20e [de la saison]. Je reste concentré sur chaque course qui vient, et avec encore six Grands Prix, il s'agit quoi qu'il en soit de l'avenir. Mais je veux faire au mieux lors de chaque course, et quitter l'équipe la tête haute à la fin de l'année. J'espère qu'il y aura davantage de résultats comme celui-ci."

Selon Palmer, la sixième place décrochée à Singapour n'est pas forcément un déclic, dans le sens où il s'est toujours senti capable de signer un tel résultat. Ce sont selon lui les circonstances qui l'en ont empêché à plusieurs reprises, notamment en raison de problèmes de fiabilité.

"À Spa, nous aurions déjà dû prendre un paquet de points, mais il y avait la pénalité pour boîte de vitesses et j'étais coincé dans le trafic", rappelle-t-il. "Ensuite, à Monza, nous sommes partis de derrière et je n'ai pas pu terminer la course. Mais les performances ont été très bonnes lors de ces deux week-ends. Au final, le week-end propre est arrivé. La voiture sera meilleure lors des prochaines courses, ce qui me donne beaucoup de confiance. J'ai pris des points en Malaisie l'an dernier, donc j'espère que nous pourrons en prendre d'autres cette année."

Six Grands Prix pour convaincre

S'il parvient à ne pas être remplacé plus tôt que prévu par Carlos Sainz, Jolyon Palmer a encore devant lui six Grands Prix pour démontrer ses capacités en Formule 1. Un des derniers espoirs de rester titulaire l'an prochain serait de viser un baquet chez Williams, qui envisage de remplacer Felipe Massa. Le Grand Prix de Singapour n'a fondamentalement rien changé, mais il a permis à Palmer de rappeler qu'il était capable de marquer des points.

"Finalement, c'est un résultat sur le papier", précise-t-il. "Il y a beaucoup de 'si' avec Silverstone, Bakou, de nombreuses courses cette année ; nous avons enfin eu tout un week-end qui s'est déroulé sans accroc. C'est sûr, il y a un peu de réussite, avec des abandons devant, mais c'est enfin un résultat et ça compte beaucoup. J'ai six courses de plus pour montrer ce que je peux faire, et j'espère que les autres pourront voir ce que je fais. Je le fais pour moi, et je me concentre sur chaque week-end comme il vient."

"La saison a été dure. C'est décevant de ne pas être là [chez Renault] l'année prochaine, mais il y a encore six Grands Prix, la voiture devrait être forte et je l'étais lors de ces courses l'an dernier", conclut-il. 

Propos recueillis par Edd Straw

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Circuit Singapore Street Circuit
Pilotes Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags avenir, carrière