Palmer - Renault ne reconnaît pas assez les mérites de ses pilotes

partages
commentaires
Palmer - Renault ne reconnaît pas assez les mérites de ses pilotes
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
21 oct. 2016 à 11:00

Jolyon Palmer estime que Renault n'a pas rendu assez justice aux pilotes Renault cette saison, alors que leur avenir est très incertain au sein de la structure française.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team avec Robert Fernley, Team Principal Sahara Force India F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16 devant son équipier Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16 devant son équipier Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team avec les médias
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team avec les médias

Le constructeur au Losange a annoncé il y a quelques jours que Nico Hülkenberg serait l'un des pilotes de la marque en 2017, assombrissant un peu plus le ciel des titulaires 2016, Kevin Magnussen et Jolyon Palmer, dans la course à la conservation de leur baquet.

Et, dans ce contexte où il parait assez probable qu'aucun des deux pilotes engagés pour le retour de Renault en tant qu'écurie officielle en F1 ne soit conservé l'an prochain, le Britannique a fait part de sa frustration, affirmant que l'écurie se concentrait surtout sur la recherche de pilotes et pas sur leurs performances.

"Je pense que nos mérites à tous les deux ne sont pas suffisamment reconnus, pour être honnête. Je pense que Kevin a fait quelques super courses aussi. Je pense qu'il a prouvé en 2014 ce qu'il peut faire dans une bonne voiture."

"Il a terminé deuxième de sa première course quand la voiture était au niveau pour finir seconde, et il a battu Jenson Button en qualifications tout au long de l'année. Maintenant, deux ans après, évidemment, nous avons tous les deux du mal parce que la voiture n'est pas vraiment au niveau. Mais il a fait un bon travail cette année et perdu un peu de crédit par rapport à où il se situait en 2014."

"Aucun de nous ne s'est vu reconnaître ses mérites au volant d'une voiture compliquée, ce qui est prouvé par le fait qu'au moins un de nous va être remplacé. Je pense que la voiture est difficile et nous avons tous les deux fait de bonnes choses, avec des erreurs, mais à certains moments, nous avons fait du bon travail."

D'autres options

Même s'il souhaite toujours essayer de convaincre Renault de le conserver en 2017, Palmer sait que des opportunités pourraient se présenter ailleurs, chez Force India ou Manor notamment. "Je pense que je veux vraiment rester chez Renault, mais je dois regarder ailleurs aussi, parce que clairement quelqu'un risque d'être déçu à la fin."

"Je veux rester en Formule 1. Je veux rester avec Renault en premier lieu. J'ai, de mon point de vue, fait du mieux possible à chaque week-end, pour prouver pourquoi je devrais être là. Mais je dois regarder ailleurs parce qu'il y a d'autres options aussi."

Quand il lui est demandé s'il est optimiste sur la possibilité d'obtenir un baquet d'ailleurs, il répond : "C'est difficile à dire, vraiment. Je ne sais pas. Je pense qu'il y a beaucoup de choses qui vont se passer. Mon attention a totalement été tournée vers Renault et c'est toujours le cas, mais maintenant nous devons regarder ailleurs et voir."

"Évidemment, le baquet Force India était pris jusqu'à la semaine passée, mais c'est maintenant une bonne option. La voiture est assez rapide cette année, donc je pense que la préoccupation principal est de faire du bon travail ici et il y a toujours un baquet ici."

Présentation vidéo du GP des États-Unis

Prochain article Formule 1
Pérez veut "le coéquipier le plus rapide possible" en 2017

Previous article

Pérez veut "le coéquipier le plus rapide possible" en 2017

Next article

Alonso - Le succès de la F1 en 2017 repose sur des pneus durables

Alonso - Le succès de la F1 en 2017 repose sur des pneus durables

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer , Kevin Magnussen
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités