Palmer : Renault peut être "la quatrième force" à Barcelone

partages
commentaires
Palmer : Renault peut être
Par : Benjamin Vinel
12 mai 2017 à 16:33

Renault Sport F1 Team a connu des essais libres prometteurs au Grand Prix d'Espagne, plaçant ses deux monoplaces aux septième et huitième rangs en EL2.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Il est d'ailleurs rare de voir Jolyon Palmer à pareille fête ; le Britannique était donc ravi au moment de se présenter à la presse, bien qu'il ait été contraint de céder son volant à Sergey Sirotkin pour la première séance du jour.

"C'est de très loin mon meilleur vendredi de l'année, qui plus est sans avoir fait les EL1, donc je suis très content de notre position !" s'exclame-t-il. "Je suis sûr que ça va changer demain : les quantités de carburant et les réglages moteurs vont être optimisés, mais c'est toujours comme ça le vendredi. Être huitième est un bon début."

Lorsqu'il lui est demandé si les évolutions apportées à la Renault R.S.17 fonctionnent, Palmer se montre prudent : "Ce circuit nous convient mieux ; j'espère que nous serons compétitifs ici grâce à la nature du circuit, mais nous avons certainement gagné pas mal d'appui, donc on peut espérer quelques dixièmes."

Des problèmes d'équilibre subsistent néanmoins, exacerbés par les rafales de vent présentes à Barcelone lors d'un week-end où les orages pourraient venir jouer les trouble-fêtes.

Lorsque Nico Hülkenberg est interrogé sur la nature de ces soucis, celui-ci répond : "Je pense que nos faiblesses demeurent dans notre voiture. Nous cherchons l'équilibre depuis le début de l'année. Parfois, cela dépend du circuit ; certains circuits mettent en exergue les problèmes, et sur d'autres, c'est mieux. Peut-être qu'on le voit davantage ici. Sans oublier le vent."

Face à Williams

Felipe Massa a désigné Renault comme la principale menace de Williams ce week-end. Or, Nico Hülkenberg se fait régulièrement remarquer par ses performances en Q3, et Jolyon Palmer a bien l'intention de se mêler à la lutte, lui qui n'a passé le stade de la Q1 qu'une fois en quatre Grands Prix.

"Cela fait quelques courses que Nico et Massa se battent pour la septième place sur la grille ; j'espère me joindre à cette bataille", déclare Palmer. "Je pense que par rapport à eux, ce circuit fait partie de ceux qui nous conviennent davantage. Nous devons encore résoudre notre rythme de course et marquer des points. Je pense que nous pouvons être la quatrième force du plateau ici avec du bon travail ce soir, mais il faut encore le faire dimanche. D'habitude, c'est très dur avec Williams et Force India."

Quant à Hülkenberg, pourrait-il rester devant les Williams en course s'il parvenait à se qualifier devant, comme le craint Massa ? "Je pense que c'est possible. Les dépassements vont être très durs ici, donc je pense que la position en piste est très importante, sans oublier, comme toujours, un bon départ au premier tour", conclut l'Allemand.

Prochain article Formule 1
Jean Todt candidat à un troisième mandat de président de la FIA

Previous article

Jean Todt candidat à un troisième mandat de président de la FIA

Next article

Hamilton : Les évolutions de la W08, fruit d'un "travail incroyable"

Hamilton : Les évolutions de la W08, fruit d'un "travail incroyable"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Nico Hülkenberg , Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions