Palmer veut que Renault vérifie sa voiture avant la Chine

partages
commentaires
Palmer veut que Renault vérifie sa voiture avant la Chine
Par : Scott Mitchell
2 avr. 2017 à 09:15

Jolyon Palmer souhaite que son écurie procède à une vérification de sa monoplace avant le Grand Prix de Chine, pour s'assurer qu'aucun problème ne subsiste suite à son accident lors des essais libres à Melbourne.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, leads Esteban Ocon, Force India VJM10, Lance Stroll, Williams FW40, and Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Le Britannique a été accidenté lors de la seconde séance d'essais du Grand Prix d'Australie, en perdant sa R.S.17 par l'arrière dans le dernier virage du tracé de l'Albert Park. Après une mauvaise séance de qualifications, il a abandonné en course, en raison d'un problème de freins.

"Évidemment, j'ai eu un gros accident le vendredi, donc nous avons changé beaucoup de pièces sur la voiture", a expliqué Palmer pour Motorsport.com. "Il faut juste faire une bonne vérification et s'assurer que tout fonctionne comme prévu."

"Je fais confiance aux gars pour faire cela, ils sont expérimentés et savent ce qu'ils font, donc de mon côté, je n'ai aucune inquiétude. Il faut juste bien vérifier et s'assurer que nous serons dans une bonne situation pour démarrer en Chine."

Avant son crash en EL2, le pilote au numéro 30 a rencontré un souci de boîte de vitesses lors des EL1. En qualifications, il a été éliminé dès la Q1, victime notamment d'un problème d'alimentation en essence qui ne lui a offert qu'une seule tentative en ultratendres pour produire un tour correct. Cette boucle, justement, a été 3,3 secondes plus lente que celle de son équipier Nico Hülkenberg, mais s'explique par une autre série de désagréments.

"Nous avons découvert qu'il y avait des pièces aéro qui n'étaient pas un immense problème, mais il fallait les retoucher et nous avons perdu quelques points [d'appui]. Aussi, en qualifications, nous avions une charge en essence. On s'attend à ce qu'elle soit de 5 kg, la spécification qualifs, et il s'est avéré qu'il y avait beaucoup d'essence parce que nous avons eu un problème différent. La voiture était alors pire."

En course, les choses ont été un peu meilleures, avec un passage de la 18e à la 14e position, avant l'abandon consécutif à un souci rencontré dès le 11e passage. "C'était bien mieux. Le départ était bon, je pense qu'en tendres nous avions du mal par rapport aux gars en ultratendres, mais ça semblait tout de même raisonnable."

"C'est dommage car il aurait été bien de faire la distance de course et de voir où nous aurions terminé, et il aurait été bien d'avoir plus de roulage également. Ces tours, il s'agissait de mes meilleurs [depuis le début de la saison, essais privés y compris, ndlr]."

Avec Scott Mitchell

Sondage mondial des fans 2017

Prochain article Formule 1
Sauber estime les points "toujours possibles" cette saison

Previous article

Sauber estime les points "toujours possibles" cette saison

Next article

Comment la SF70H s’inspire de la dernière Ferrari Championne du monde

Comment la SF70H s’inspire de la dernière Ferrari Championne du monde

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités