Panne critique pour un Hamilton désabusé

Les qualifications du Grand Prix de Russie présentaient les prémices d'une lutte féroce pour la pole position entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Panne critique pour un Hamilton désabusé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07

Cela n'a toutefois pas été le cas. Pendant que son coéquipier Rosberg signait la pole, Hamilton était coincé dans son garage. En effet, le Britannique a rencontré un problème d'unité de puissance à la fin de la deuxième partie des qualifications.

Cette défaillance, possiblement liée au MGU-H, est similaire à celle qu'il avait connue en Chine et qui l'avait empêché de participer aux qualifications.

"C'est le deuxième moteur, que j'ai mis à la course précédente", déclare Hamilton au sujet de l'unité de puissance qui lui a fait défaut. "La même défaillance qu'à la dernière course. J'ai repris la piste en Q2 à la fin et j'ai perdu la puissance de la même façon qu'en Chine."

"Je ne peux rien y faire", lâche le pilote Mercedes, désabusé, avant d'ajouter : "Je n'abandonne jamais."

La limite de Mercedes ?

Directeur de l'écurie Mercedes, Toto Wolff déplore cette nouvelle panne dans un contexte où le sort semble s'acharner sur le triple Champion du monde.

"C'est une situation très bizarre car on dirait que nous avons eu le même problème qu'à Shanghai", explique Wolff pour Sky Sports F1. "Je dirais que c'est le MGU-H. C'est le sport auto, ça peut arriver et ce n'est vraiment pas de chance que ça arrive à Lewis."

"On voit que Ferrari et nous, et toutes les autres équipes, travaillons vraiment dur pour trouver de la performance, et parfois, on se heurte à une limite. C'est normal en Formule 1."

Hamilton était très visiblement déçu lorsqu'il s'est exprimé à la suite de cette séance qualificative. Wolff ne peut le lui reprocher : "Cette saison, il a pris tous les coups dur avec optimisme, mais là, c'est très dur. Il a toutes les raisons d'être contrarié."

L'Autrichien estime en tout cas que Hamilton aurait pu concurrencer son coéquipier Rosberg pour la pole position. "Je pense qu'ils étaient très proches l'un de l'autre. Je n'ai aucun doute sur le fait que cela aurait été très proche entre eux", conclut-il.

Lewis Hamilton s'élancera donc de la dixième place de la grille de départ pour le Grand Prix de Russie, sous réserve d'éventuelles pénalités. Toto Wolff a confié "espérer" que son pilote n'écope pas de sanction à la suite de ce problème technique.

partages
commentaires
La limite de carburant augmentera en 2017

Article précédent

La limite de carburant augmentera en 2017

Article suivant

Qualifs - Rosberg en pole sans combattre

Qualifs - Rosberg en pole sans combattre
Charger les commentaires